Vacances moins chères : comment nous avons réduit les frais cette année

Les vacances, ça coûte souvent cher.
Jusqu’ici nous avons donc eu tendance à nous cantonner à des séjours chez la famille, pour réduire les frais au maximum.
Mais cette année, nous avons eu envie de voir du pays (l’épargne, c’est bien, mais il faut aussi savoir se faire plaisir).
Nous sommes donc partis 2 semaines, une grosse semaine chez la famille, et une petite semaine en mobilhome dans un très sympathique camping 5 étoiles (un paradis pour les enfants !).


Nous avons là encore voulu réduire les frais, pour cela nous avons utilisé plusieurs astuces :








Les chèques vacances



C’est grâce à un article d’Arnaud, du blog Un avenir plus riche, que je me suis rendue compte que nous pouvions bénéficier de chèques vacances, et que le dispositif était intéressant (merci Arnaud !).

Nous avons droit à un abondement de 20% sur la somme que nous versons en guise d’ “épargne vacances”. C’est donc plutôt un bon plan, puisque, après avoir versé 500 euros pour tester le dispositif, nous avons reçu un chéquier contenant 600 euros de chèques vacances, soit 100 euros offerts.
Avec les chèques vacances, on peut payer de très nombreuses locations de vacances, ainsi que des loisirs (cinéma, parcs, etc.) et des restaurants.




Cerise sur le gâteau, on peut aussi les utiliser pour payer les péages autoroutiers.
Pour cela, nous nous sommes abonnés gratuitement au télépéage, on a alors pu créditer notre compte de 150 euros en chèques vacances (c’est le maximum annuel).
Grâce à cette astuce et à nos chèques vacances, nous avons pu traverser la France dans les deux sens sans verser un centime.


Les routes nationales


Pour ne pas utiliser tout l’argent disponible en chèques vacances sur notre compte de télépéage, nous avons choisi de faire une partie du trajet sur des nationales au lieu d’utiliser l’autoroute, lorsque la perte de temps était minime (j’ai pu comparer les itinéraires grâce à Google maps et Mappy).
Ce furent quelques dizaines d’euros économisées, pour un allongement du temps de trajet de seulement quelques dizaines de minutes.




Cela nous a aussi permis d’avoir accès à des stations services moins chères que sur l’autoroute, car situées dans les villes traversées (j’avais pris le soin de regarder la veille du départ, sur un comparateur en ligne, où étaient les stations les moins chères sur notre trajet).

Et quand plusieurs itinéraires existaient par autoroute, nous avons pu choisir le moins cher en calculant le coût des péages sur le site d’un gestionnaire d’autoroutes.


La première semaine des vacances


Nous avons réservé notre semaine en mobilhome sur la première semaine des vacances d’été. Elle est en effet beaucoup moins chère que les semaines suivantes (la dernière semaine d’août l’est aussi).
Et nous avons bénéficié d’un coup de pouce supplémentaire de 50 euros de réduction pour avoir réservé plus de 6 mois à l’avance.

Nous avons donc pu passer 5 nuits en mobilhome, dans un camping 5 étoiles avec de superbes attractions pour les enfants, pour 480 euros.
Nous avons préféré réserver pour 5 nuits au lieu de 7 pour réduire le coût du séjour et économiser 200 euros environ. Pour nous, deux nuits de moins n’étaient pas un grand sacrifice, et sur place, avec deux enfants très jeunes, cette durée nous a semblé bien adaptée.


Une nuit moins chère en hôtel 4 étoiles


Au retour, nous nous sommes arrêtés à mi-chemin pour la nuit.
Nous nous sommes fait plaisir en choisissant le confort d’un hôtel Novotel, 4 étoiles, avec piscine, et petits cadeaux à l’arrivée pour les enfants. Le bonheur !

Mais pour que cette halte ne se transforme pas en gouffre financier, nous avons réservé par internet, en passant par un site de cashback, qui nous a reversé 10% du prix de la chambre (soit 10 euros pour une chambre à 100 euros).(Cliquez ici si vous ne connaissez pas encore le très intéressant système du cashback, qui permet de recevoir une commission à chaque achat que l’on fait sur le net)

La chambre étant équipée d’un petit réfrigérateur (plus exactement un mini bar) et d’une bouilloire, nous avons préféré ne pas prendre le petit déjeûner de l’hôtel (17 euros par adulte et gratuit pour les enfants, soit tout de même 34 euros de petit déjeûner !), mais d’acheter le nécessaire pour préparer notre propre petit déjeûner dans la chambre. Brioche, confiture, café, lait, tout le nécessaire y était, pour moins de 5 euros.

Cette halte de luxe nous a donc coûté environ 95 euros au lieu de 134 (prix sans cashback et avec petits déjeûner exhorbitants).


Et vous, comment faites-vous pour passer des vacances agréables sans vous ruiner ?

8 réflexions au sujet de “Vacances moins chères : comment nous avons réduit les frais cette année”

  1. Encore un article fort intéressant, depuis le temps que je te lis, je voulais te remercier car étant devenu maman au foyer, par choix, j ai notamment aime et me suis reconnue dans plusieurs de tes sujets et mis en pratique certains de tes conseils.
    Bonne continuation et au plaisir de lire tes prochains articles

    Répondre
  2. Bonjour,

    Merci pour ce site et les nombreux conseils. Je suis femme au foyer par choix aussi, avec quelques aspérités parfois (conjoint d’accord, puis plus, puis qui tombe dans certains exces -crise de la 40 aine….etca…pfff) mais on se relève de tout. J’espère en tout cas.

    Chéri est intermittent, et pour reprendre le titre de l’article “femme au foyer : profiteuse”,
    il ne faut pas croire au :”intermittent , feignant ET profiteur” .
    En effet, pas moyen avec les métiers du cinéma d’avoir le moindre chèque vacances. Difficile d’avoir un logement, un crédit, on paye plein pot partout, pas d’aide pour la colo, pas moyen de planifier les vacances tous ensemble, et pour nous, c’est sûr, c’est la liberté, mais pas d’aide de la famille non plus…
    Voilà ce qui m’a amenée par ici : essayer de sauver les meubles , et peut-être de vivre mieux dans un an ou deux, grâce à vos conseils et d’autres.
    Merci beaucoup.

    Répondre
    • Bonjour Hans et Gretel,
      Merci beaucoup pour vos compliments.
      J’espère que vous trouverez ici de quoi améliorer votre situation.
      Il est vrai que lorsque le conjoint change d’avis ou de comportement, c’est un vrai risque pour la femme au foyer.
      Bon courage à vous !

      Répondre
  3. Et sinon, il y a le camping sous tente : La première année il faut investir dans la tente, les matelas pneumatiques, le réchaud gaz ou électrique mais ensuite il y a juste l’emplacement a payer (au nombre de personne + électricité éventuelle).
    C’est comme cela que je pars tous les ans depuis 2007 avec ma femme et mes 2 enfants (dans une région différente de France à chaque fois pour découvrir au maximum).
    Et puis ce dépayse un peu plus : un mobile-home c’est un peu comme la maison. En tente, rien n’est pareil ! Même si ce n’était pas par souci d’économie, nous continuerions sous tente !
    Concrètement, ça fait un maximum de 400€ (selon le camping) pour 10 jours à 4 personnes. Le problème c’est qu’il faut ajouter à peu près la même somme pour la route (surtout si le lieu de vacances est à l’autre bout de la France!).

    Répondre
    • Bonjour Laurent,
      En effet le camping est une solution encore plus économique. Je n’en ai pas parlé car nous ne l’avons pas expérimentée avec nos enfants en bas âge. On préfère pour l’instant la sécurité d’un mobil-home avec des petits.
      Bien d’accord avec vous sur le prix exorbitant du trajet (je suppose que vous parliez de la voiture).
      A bientôt !

      Répondre

Laisser un commentaire