Tout ce qu’il faut savoir sur les voitures de société

voiture de société

Travailler en entreprise peut apporter un grand nombre d’avantages dont l’attribution d’un véhicule de service. D’ailleurs, si vous aspirez à cet avantage, il est nécessaire que vous connaissiez le nécessaire sur les voitures de société. Voici, justement, les informations nécessaires à retenir sur ce véhicule en particulier.

Qu’est-ce qu’un véhicule de société ?

Le véhicule de société ou la voiture de service, est la voiture qu’une entreprise prête à un employé pour qu’il mener à bien ses fonctions. Par ailleurs, une telle voiture ne peut être utilisée que durant les heures de travail, dans le cadre de missions professionnelles. Il s’agit en général de véhicule de livraison ou de véhicule de dépannage que l’on stationne dans le parking de l’entreprise. L’utilisation du véhicule de société est restreinte, contrairement à celle de la voiture de fonction. En effet, la voiture de fonction peut être utilisée dans un cadre privé.

Quels sont les avantages d’un véhicule de société ?

Tous les frais liés au véhicule de société sont pris en charge par la société. Concrètement, c’est la société qui prend en charge les frais de réparation, le carburant, l’assurance, l’entretien et les frais du garagiste en cas de réparation. Dans certains cas, l’employeur permet à son employé de ramener le véhicule chez lui, lui épargnant ainsi des frais de transport. Enfin, en cas de soucis avec les autorités, c’est aussi la société qui prend en charge les paiements d’amendes diverses ou d’infractions liées au contrôle technique. L’employeur doit se charger des visites de contrôles techniques et d’entretien.

Quels sont les inconvénients d’un véhicule de société ?

Les employés doivent éviter de s’attacher à un véhicule de société et de s’habituer à utiliser ce genre de véhicule, car l’employeur pour lui retirer cet avantage à tout moment. La bonne nouvelle c’est que l’employeur, qui retire ce véhicule à son employé, doit lui verser des indemnités de transport. Par ailleurs, fiscalement parlant, acheter un véhicule de société est assez compliqué et en plus, le coût d’un tel véhicule n’est pas toujours amorti. Si en plus, la société opte pour un véhicule peu écologique, elle devra payer plus d’impôts. Aussi, avant d’en acheter une, il faudra se renseigner !

Comment acheter un véhicule de société ?

Si vous souhaitez acheter un véhicule de société, vous pouvez le faire en vous servant de la trésorerie de l’entreprise si votre entreprise est financièrement stable. Vous pourrez aussi emprunter de l’argent à la banque. En outre, vous pourrez également avoir recours au contrat de location auprès d’un concessionnaire. D’ailleurs, de plus en plus de sociétés louent leur voiture de société pour des raisons pratiques. En effet, avec cette option, la société n’aura pas à payer les frais d’assurance et les frais d’entretien. D’ailleurs, à la fin du contrat de location, il est possible d’acquérir la voiture. Aussi, si vous démarrez votre société, pensez à louer un véhicule de société en plus de louer des bureaux.

Quelle fiscalité pour les véhicules de société ?

Ceux qui s’apprêtent à acheter un véhicule de société devraient payer la taxe de société TVS. Il s’agit également d’une taxe spéciale pour les entreprises qui possèdent ou qui louent un véhicule de tourisme. Le montant de la taxe est calculé en fonction du taux d’émission de CO2 du véhicule et en fonction du carburant dont il a besoin. Pour ce qui est de la déduction fiscale, elle est possible sous certaines conditions. Concrètement, un véhicule qui bénéficier d’une telle déduction devra émettre le moins de CO2 possible et puis, les véhicules de société n’ont pas le droit à des réductions de TVA, sauf s’il s’agit de véhicules destinés au tourisme.

Désormais, vous connaissez l’essentiel à savoir sur les voitures de société et si l’on vous en attribue une, vous savez comment la gérer. Par ailleurs, avant d’accepter d’utiliser une voiture de société, discutez de toutes les conditions avec votre employeur. Si vous êtes un employeur, établissez les règles d’utilisation que votre employé devrait suivre lorsqu’il conduira la voiture de société. Dans certains cas, il faudra inclure l’existence d’un véhicule de société dans le bilan social de l’entreprise.