Les petits gestes du quotidien qui nous font économiser beaucoup

économiser


Voici les habitudes que nous avons adoptées et qui nous permettent de faire de belles économies, mises bout à bout. Ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières. J’espère que vous y trouverez de l’inspiration, et que vous nous partagerez aussi en commentaires vos propres astuces.

Garder et finir les restes des repas

Autant que possible (sauf si les enfants ont tout écrabouillé dans leur assiette !), on garde les restes. Certains plats sont même meilleurs recuits. On pourrait faire mieux, mais ça nous permet déjà d’économiser un repas familial par semaine, donc facilement 20 euros par mois. Et 20€ par mois, ça fait 240 € par an !

Manger certains aliments après la date de péremption

Sauf pour la viande et le poisson, où je n’aime pas dépasser la date. Pour le reste, tant que ça ne sent pas mauvais, ou que le couvercle ou l’opercule n’est pas bombé, en général on peut y aller.  Vous trouverez ici des informations plus détaillées sur les aliments consommables après la date de péremption.

Comme on est toujours vivants, je crois pouvoir vous conseiller cette astuce 😉 Grâce à elle on ne jette presque plus aucun aliment.

aliments périmés mangeables
Source : lasantedanslassiette.com

Utiliser le papier alu plusieurs fois tant qu’il est propre

Et utiliser des bocaux ou tupperwares plutôt que de l’emballage jetable, c’est encore mieux pour garder ses aliments au frais, ou pour les emporter.

Utiliser des serviettes de table plutôt que du sopalin

 

Utiliser des éponges lavables

Les laver à 60° avec le linge de maison (serviettes de bain, nappes, draps). Avant, j’achetais des éponges jetables quasiment à chaque plein de courses, maintenant un lot de 6 éponges lavables dure chez nous environ un an. J’achète celles-ci qui sont d’assez bonne facture. J’en avais aussi acheté sur Aliexpress mais la qualité n’était pas au rendez-vous.

 

Utiliser les produits jusqu’à la dernière goutte

Couper les tubes pour récupérer ce qui reste dedans. On gagne parfois une semaine d’utilisation supplémentaire sur certains produits.

 

Récupérer des vêtements

Ce n’est pas honteux de porter des vêtements qui appartenaient à quelqu’un d’autre, et ça fait faire d’énormes économies. J’ai la chance de connaître des gens qui récupèrent plein de choses, et notamment des vêtements déposés au pied des collecteurs de vêtements, quand ils sont pleins. Du coup j’ai eu plein de vêtements gratuits et en superbe état, parfois de marque. J’en suis très reconnaissante. Ca vaut la peine de jeter un oeil dans les sacs, car on est nombreux à se débarrasser de vêtements qui pourraient encore servir, ne sachant qu’en faire.

La maman d’une amie de ma fille m’a aussi donné un lot de vêtements trop petits, et mes filles sont ravies de porter les vêtements de la copine !

 

Réparer les petites fuites

On avait une vieille chasse d’eau qui parfois continuait de couler après avoir tiré la chasse. Une fois le problème réparé, ça nous a fait économiser plusieurs mètres cubes sur une année ! Je ne pensais pas qu’on perdait autant d’eau, et je pense que ça nous a coûté une trentaine d’euros par an.

 

Récupérer l’eau pour en faire des chasses d’eau

J’ai mis un seau dans la douche, et on y fait couler l’eau froide en attendant que l’eau chaude arrive quand on se douche.  Le seau récupère aussi une partie de l’eau avec laquelle on s’est douché. En une douche on peut récupérer de quoi faire une chasse d’eau. Il suffit ensuite de verser le seau dans les toilettes au lieu de tirer la chasse, ça a le même effet.

Je fais de même avec l’eau de condensation du sèche linge que je verse dans un bac qui est à côté des WC, et quand le bac est assez rempli, hop ! ça fait une chasse d’eau gratuite. J’y mets aussi l’eau de lavage des légumes, le reste d’eau de la carafe, etc.

Toutes ces économies d’eau nous ont déjà permis de réduire notre facture de 60 euros sur l’année, et ce n’est pas fini (on est partis pour faire encore mieux que l’année dernière).

 

Recoudre les vêtements et chaussettes troués

J’ai profité du premier confinement pour recoudre plusieurs vêtements et un grand nombre de chaussettes trouées.

10 mois plus tard, on continue de tous les utiliser, et je peux donc dire que ça aura prolongé leur durée de vie d’au moins un an, voire bien plus pour certains vêtements. C’est une économie non négligeable car ce sont autant de vêtements qu’on n’aura pas eu besoin de racheter.

 

Utiliser des protections périodiques lavables ou une cup

Devant les doutes sur la composition des serviettes hygiéniques et tampons, j’ai adopté les serviettes lavables et la cup (coupe menstruelle). Au bout de 2 ans, aucune usure à déplorer et donc une économie intéressante (environ 60 € par an). Mais en plus, les serviettes lavables sont vraiment plus confortables que les jetables et leur sensation de plastique mouillé.

Le seul inconvénient, étant de devoir les rincer sous l’eau froide en les pressant (donc en faisant sortir leur contenu) avant lavage avec le reste du linge (j’ajoute quand même une dose de désinfectant pour le linge). Mais bon, quand vous avez changé des couches, ou coupé le cou d’un poulet, vous pouvez tout faire 😉

 

Ne pas mettre ses vêtements au sale tant qu’ils ne sont pas réellement sales

Un vêtement est vraiment sale quand il a des taches ou une odeur. Sinon, ce n’est généralement pas la peine de le laver. Un jean n’a pas besoin d’être lavé tous les deux jours, ni un pull.

 

S’habituer à supporter une température réduite

Pas de secret, l’hiver il faut se couvrir plus : avoir une veste d’intérieur à ajouter par dessus son pull, des chaussons, des plaids.

On a un programmateur pour le chauffage sur lequel on programme la température souhaitée selon les heures de la journée : 19° en température de confort pour le matin, le soir et le week-end, et 17° la journée et la nuit. Les enfants n’ont pas froid, mais nous les adultes, on se couvre un peu plus, et ça roule. Grâce à ça, on a une facture de gaz plutôt réduite : environ 60 euros par mois pour une maison des années 70.

Je trouve intéressant de s’habituer à un peu de contrainte, car on n’est pas certains qu’on pourra toujours vivre dans le confort qu’on a connu jusqu’ici. Et puis je pense que ça rend plus résistant, physiquement et mentalement.

 

Faire des sorties dans la nature plutôt que dans les commerces

On a la chance d’avoir des espaces verts, des bois et des champs tout près de chez nous, donc on en profite : marche, cueillette, et même quelques ramassages de déchets. On pourra aussi ajouter les balades à vélo bientôt. Ce sont des activités gratuites et vraiment sympathiques à faire en famille dès que le temps s’y prête. On passe un bon moment et on ne dépense rien.

 

Apprendre à se soigner naturellement

Je me suis fait une petite liste d’huiles essentielles utiles pour la famille. Elles m’ont déjà permis d’éviter quelques consultations ou prises de médicaments.

 

En fait, la plupart de ces astuces sont simplement un retour à ce qui se faisait avant, et qu’on a oublié avec l’avènement de la société de consommation.

Je combine ces habitude avec d’autres, comme revoir mes contrats, changer d’opérateur box/mobile, choisir un fournisseur d’énergie moins cher, changer d’assurance emprunteur, utiliser Igraal pour mes achats sur internet. Tous ces petits ruisseaux à 10€ par mois finissent par nous faire économiser des centaines et des centaines d’euros par an.

4 réflexions sur “Les petits gestes du quotidien qui nous font économiser beaucoup”

  1. Bonjour,

    Merci pour ces idées…
    Je me rends compte que je fais déjà pas de choses que vous citez – notamment pour les restes de repas je veille à ce que par exemple je peux me les apporter au bureau (et oui je travaille malgré le 2ème confinement) et aucun café n’est ouvert….
    pour les dates, je m’applique à finir les yaourths notamment car les enfants ont du mal avec la date de péremption – je ne les jette que si vraiment il n’ont pas bon aspect ou moisi (ce qui est rare). Les fromages de même et veille à finir tous les restes avant de reprendre de nouveau. Comme le gruyère rapé – s’il reste des pommes de terre du repas du midi je vais faire une salade complète pour le soir..
    en utilisant au maximum les restes. (paquet de jambon ouvert – endive isolée…. fromage)
    pour les produits de nettoyage j’ai opté pour la marque H2O liquide vaisselle d’un 1 litre avec le doseur me fait environ 3 mois et je l’use jusqu’au bout et j’ai opté pour le savon noir liquide pour le reste – c’est plus écologique.
    Pour les serviettes, effectivement j’ai opté pour les serviettes en tissus (j’ai beaucoup de linge de maison) que je change une fois par semaine. Essuie tout et alu aussi on fait attention.
    Pour les machines, j’ai une machine de 10 kg et lave à 140 sans utiliser la sécheuse – j’ai la chance d’avoir de la place pour étendre le linge – utilise lessive H2O – désinfectante et sent bon.
    Par contre j’utilise les transports en commun et alterne tous les deux jours pantalons et chemisiers (je les changes si besoin) car les bus sont plus propres que les trains.
    Personnellement je donne les vêtements usés – et il est vrai que je ne sais pas bien coudre….du coup les vieilles chaussettes trouées on les garde pour le we et également les isolées…
    Concernant le chauffage, j’ai eu à changer la chaudière il y a deux ans et du coup robinet et pièces réglées en fonction des heures de présence et 20 (la maison est à deux étages). J’ai une cheminée s’il fait froid on fait une bonne flambée.
    Ensuite je m’applique tous les we à faire une liste de course et établir le menu en concertation avec la famille et fonction de leurs envies.
    Voilà…
    Je vais aussi en 2021 reprendre le tableau des économies j’avoue avec les 2 confinements ca été dur de le tenir

  2. Bonjour Aurore,

    en fait je pense qu’effectivement la société de consommation nous a fait prendre de très mauvaise habitude pour notre portefeuille et la planète. Je m’explique, mon mari a pu souscrire a une nouvelle mutuelle avec son nouvel emploi. Là je lui fait remarquer qu’on sera moins couvert. Mon mari me regarde et sourit: « ah bon je ne savais pas que tu avais besoin de prothèse. » Oui on est moins couvert mais comme il me l’a fait remarqué dans les faits on consulte le généraliste et on prends quelques médicaments sur l’année. Résultat c’est 50 euros par mois d’économiser. A l’année, c’est énorme.

    Pareil pour les forfaits téléphones et internet, on les a revu, et quand il faut un nouveau téléphone (quand l’ancien refuse de vivre on est bien d’accord 😉 ) on pense reconditionner ou deuxième main ( économie 40 euros par mois pour l’ensemble des forfaits).

    Parlons de notre utilisation massive de détergents en tout genre,j’ai les cheveux très fragiles, mon médecin m’a fait remarquer que les laver tous les jours n’aider pas. Effectivement, ça va mieux depuis que j’ai arrêté « d’agresser » mes cheveux (pourtant j’utilisais des produits plutôt haut de gamme). … économie d’eau, de temps et d’argent ( environ 15 à 20 euros par mois).

    Pour le nourriture, je fais de plus en plus attention pour éviter le gaspillage. Et effectivement, avec les restes on fait vite 1 ou 2 repas en famille gratuit sur la semaine.

    Ici aussi on est revenu aux serviettes en tissus à la place de l’essuie-tout. On essaie de réduire un peu nos déchets. J’essaie de ramener moins de packs d’eau pour passer à l’eau du robinet (moins chère et plus écolo) mais y’a comme un front de révolte ici 🙁 .

    Je dirais que ton article m’a fait prendre conscience que je faisais énormément de lessives, à travailler , de même pour la récupération d’eau.

    Merci pour cet article.

    Bonne journée

    Gwen

  3. Bonsoir Aurore,
    Merci pour votre article et tous vos conseils, j’ai déjà quelques astuces communes avec vous, mais vous m’en avez fait découvrir d’autres, comme la récupération de l’eau pour les toilettes, par exemple. Quel plaisir de constater qu’avec presque rien on peut faire beaucoup d’économie. A très bientôt pour de nouvelles astuces, je peux partager les miennes aussi.
    Bonne soirée.
    Katy

Laisser un commentaire