Auto-entrepreneur et chômage : comment ça marche ?

entrepreneur au chomage

Nous vivons à une époque où tout est possible si l’on s’en donne les moyens. Aussi, si vous êtes au chômage, mais que vous songez à créer votre entreprise, vous pouvez le faire. Il faudra tout simplement que vous vous renseigniez et vous êtes au bon endroit. Découvrez le fonctionnement du chômage alors qu’on a un statut d’auto-entrepreneur, même dans le secteur secondaire.

Cumuler une activité d’auto-entrepreneur avec le chômage

Que vous soyez en activité d’auto-entrepreneur mais au chômage ou que vous soyez au chômage, mais que vous voulez vous lancer en tant qu’auto-entrepreneur, l’essentiel à retenir c’est qu’il est possible de cumuler votre activité d’auto-entrepreneur avec votre chômage. Cette situation est possible et vivable jusqu’à ce que vos droits en tant que chômeur soient épuisés.

Il faudra tout simplement faire attention au fait que les revenus que vous percevrez en tant qu’auto-entrepreneur additionné à votre allocation chômage ne dépassent pas le salaire moyen de votre dernier emploi. En outre, si vous êtes au chômage et que vous vous lancez en tant qu’entrepreneur, vous pouvez toujours bénéficier de vos allocations chômage en plus des allocations d’aide au retour à l’emploi.

Il faut aussi retenir le fait que si votre entreprise ne génère aucun revenu, vous avez le droit de recevoir dans leur intégralité, vos allocations chômage et vos allocations d’aide au retour à l’emploi. Cependant, dès que vous recevrez vos premiers revenus, vous pourrez voir le montant de votre allocation ARE, baisser.

Qu’est-ce que le dispositif de l’ARCE ?

ARCE ou Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise est un dispositif proposé et mis en place par Pôle Emploi. Dans le cadre du dispositif ARCE, on reçoit les allocations chômage sous forme de capital.

Ceux qui peuvent prétendre au dispositif ARCE sont les demandeurs d’emploi bénéficiant de l’ARE, mais qui ne l’ont pas perçu au début de leurs activités. Les demandeurs d’emploi bénéficiant de l’ARE et qui souhaitent créer et reprendre une entreprise peuvent aussi en bénéficier. Enfin, les salariés licenciés et décidés à reprendre ou à créer une entreprise peuvent aussi candidater pour obtenir le dispositif ARCE.

Les personnes intéressées peuvent soumettre leur demande auprès de Pôle Emploi avec un justificatif prouvant qu’elles veulent reprendre une entreprise ou en créer une. Le montant de l’ARCE est de 45% du montant de l’ARE, mais versé en deux fois.

autoentrepreneur

Le point sur le reliquat des droits au chômage

Lorsqu’on parle de reliquat des droits, on parle d’un système des droits rechargeables. Concrètement, dans le cas du chômage, dès qu’un demandeur d’emploi retrouve un travail, Pôle Emploi cesse de lui verser des indemnités de chômage et s’il n’a pas épuisé ses droits aux allocations chômage, Pôle Emploi garde ce qui reste des allocations.

Si par malheur, cette personne perd à nouveau son travail, Pôle Emploi recalculera le montant de ses allocations chômage en fonction de son tout dernier emploi. Puis, Pôle Emploi prolongera la période d’indemnisation, en prenant en compte les derniers droits au chômage non épuisés. Il est possible, cependant d’avoir le choix !

Depuis l’année 2015, un demandeur d’emploi peut toucher ce qui reste de ses dernières allocations chômage d’abord, jusqu’à leur épuisement, avant de toucher les nouvelles allocations chômage de son dernier emploi. Il peut aussi immédiatement toucher ses nouvelles allocations chômage et renoncer au reliquat des anciens droits.

Comment calculer les allocations chômage en auto entrepreneur ?

Si vous vous trouvez au chômage aujourd’hui, alors que vous avez un statut d’auto-entrepreneur, vous devez tout de suite déposer votre dossier chez Pôle Emploi. Ensuite, Pôle Emploi calculera l’ARE et pour ce faire, l’essentiel à retenir c’est que son montant est de 70% de moins que celui des revenus du demandeur d’emploi auto-entrepreneur.

Pôle Emploi soustraira ensuite 34% de ce montant si vous avez exercé des activités libérales, 50% pour les prestations de service non commerciales et 71% pour les activités commerciales. Ce sont des abattements forfaitaires que l’on applique généralement pour calculer les allocations chômage des auto-entrepreneurs.

Le calcul sera différent si vous avez été salarié et auto entrepreneur et que du jour au lendemain, vous vous retrouvez demandeur d’emploi.

Le monde des entreprises est compétitif, c’est connu. Aussi, si vous avez de bonnes idées, les fonds nécessaires pour les mener à bien et un vrai projet viable sur le long terme, songez à vous lancer en tant qu’auto-entrepreneur. Par ailleurs, vous savez aujourd’hui comment les allocations chômage des auto-entrepreneurs sont calculées.