Le mariage et vos finances : méfiez-vous du regard des autres

Loin de moi l’idée de vous dissuader de vous marier ! Cependant, l’organisation d’un mariage peut devenir un gouffre financier. Notamment quand on se fie à ce qu’en pensera la cousine Clémence ou la tante Alberte.

On aimerait tous avoir une bague magnifique, un grand nombre d’invités, les choyer et organiser une fête étincelante. Mais tout ça a un coût.
D’ailleurs, le saviez-vous ? On estime qu’un couple dépassera en moyenne de 20% le budget prévu pour son mariage.






  

Soyez sages pour le financement de votre mariage

 

Fixez un budget raisonnable

 

J’aimerais vous inciter à vous fixer un budget raisonnable pour cette grande occasion.
Il serait vraiment dommage de commencer une nouvelle période de votre vie avec un boulet au pied, celui du crédit, ou de l’épargne qui a fondu.

 

Un ancien collègue, appelons-le Bilal, s’était endetté à hauteur de 30 000 euros pour financer son mariage, qui devait être somptueux et réunir un nombre impressionnant de convives, sans compter des bijoux d’or et de diamants pour sa femme.

Deux ou trois ans plus tard, il continuait à payer les mensualités des crédits qu’il avait souscrits et il peinait à joindre les deux bouts. Car entre temps, sa situation professionnelle avait changé, et des soucis financiers s’étaient invités dans leur vie, rendant les mensualités des crédits difficiles à assumer.





 

A vrai dire, le mariage est une journée merveilleuse mais ce n’est qu’une étape dans notre vie. Il faut le célébrer, mais il ne faut surtout pas perdre de vue la suite.

Si vous avez des projets, vous aurez besoin d’argent pour les réaliser. Or, si vous dépensez toutes vos économies dans cet événement (ou pire, si vous souscrivez des crédits), vous mettrez des bâtons dans les roues de votre couple.





 

Je ne veux pas vous refroidir, mais Bilal et sa femme ont fini par divorcer trois ans après leur mariage. Leur situation financière et tout ce qu’elle engendrait (notamment les restrictions et les heures supplémentaires que Bilal passait au travail pour gagner plus d’argent) ont eu raison de l’entente du couple.

Ainsi, les mauvais choix financiers effectués lors de leur mariage ont été en (grande) partie responsables de l’échec de leur union.

Finalement dans cette triste histoire, ce sont les traditions et le « qu’en dira-t-on » qui ont orienté les choix du couple. Il fallait impressionner et se montrer à la hauteur.

 

Détachez-vous de ce que les gens pensent

 

Ne vous laissez pas influencer par ce que les gens diront de vous. Entourez-vous des gens qui vous sont proches et qui partageront votre bonheur.
De toute façon, quoi que vous fassiez, vous risquez d’avoir votre lot de mécontents et de médisants (et plus vous aurez d’invités, plus vous en aurez).

Eh oui, le bonheur des uns attire la jalousie des autres. Alors ne vous ruinez pas trop pour eux mais privilégiez ceux qui sauront se réjouir pour vous.

Ce qui coûte généralement le plus cher dans un mariage, c’est la soirée.
Si vous restreignez un peu le nombre de vos invités, ou louez une salle un peu moins somptueuse, vous n’y perdrez pas forcément en ambiance (si vous gardez les meilleurs ! c’est-à-dire ceux qui vous aiment), et vous y gagnerez financièrement.

  

L’amour ne se mesure pas en pierres précieuses

 

Il y a d’autres projets après le mariage

 

Quand nous nous sommes fiancés, mon mari et moi, nous avions beaucoup d’autres projets en tête (enfants, mariage, achat immobilier), et les fiançailles n’étaient pour nous qu’une étape symbolique.

Alors pour ne pas dépenser l’argent dont nous allions avoir besoin pour nos futurs projets, nous avons décidé de ne pas nous ruiner pour la bague de fiançailles.
J’ai choisi une bague en or blanc toute simple, sans pierre précieuse (enfin, une fausse !), et nous l’avons achetée en soldes !

L’important pour moi n’était pas le prix de la bague. Ce n’était qu’un symbole.
L’important était notre volonté de nous engager ensemble. Il aurait été dommage de grignoter notre épargne pour un simple symbole.

Par contre, nos alliances, qui doivent quand même durer toute une vie, ont été choisies avec soin, mais toujours en soldes et avec négociation ! 😉

 

N’exigez pas de preuves d’amour trop coûteuses

 

J’en reviens à ma bague de fiançailles. Je n’ai pas eu honte de ne pas avoir un vrai diamant, mais il y a quand même une personne qui a regardé ma bague de travers (genre « Pfff les ploucs, une bague de fiançailles avec un faux diamant ! »).
Qui, à votre avis ? Oui, cette personne adepte des mauvais choix financiers, dont je parle dans l’article suivant. A sa réaction, j’ai compris que j’avais fait le bon choix.

 

Il y a en effet une idée trompeuse qui nous a été enseignée tacitement dans ma famille (et peut-être dans la vôtre ?), selon laquelle l’amour ou la valeur d’un couple se mesurerait au prix et à l’apparence des cadeaux. On retrouve là encore l’influence du regard des autres.

Or, si l’on se fie au regard des autres, on reste pauvre. Le regard des autres pousse à surconsommer, à manger son épargne ou à s’endetter pour paraître.

 

Croyez-vous que la femme de Bilal était vraiment plus heureuse qu’une autre avec ses colliers d’or et de pierres précieuses ? Visiblement non, malheureusement.

Je ne veux pas vous convaincre d’acheter du « toc », mais d’être toujours raisonnables dans vos choix. N’exigez pas ce qui coûte le plus cher comme si c’était une preuve d’amour. Sachez ce qui est important, et ce qui l’est moins.

Pensez loin et rappelez-vous que les projets sont plus importants que les objets. Vous aurez besoin de beaucoup d’argent pour élever vos enfants, partir en vacances, acheter votre logement, etc. Alors ne le gaspillez pas pour des choses qui ne sont pas essentielles.

 

Vous aussi vous avez eu une bague en « toc » ? 😀 Racontez-moi ça ! 😉
Le regard des autres a-t-il eu une influence sur l’organisation de votre mariage et sur son coût ?

9 réflexions au sujet de « Le mariage et vos finances : méfiez-vous du regard des autres »

  1. Salut,
    première visite (grace au tag) et premier commentaire. Mon mariage etait en concurrence avec mon système de chauffage de la maison… Du coup on a choisi d’être au chaud l’hiver plutot que 120 à table! Budget réduit, ca a donné 20 personnes au resto… et un énorme souvenir car aucun stress d’organisation. J’ai profité de ma journée, de tous mes invités. Si c’était à refaire? sans hésitation malgré les pressions pour inviter les copains des parents et autres inconnus. De toutes manières, je n’aurais pas supporter d’emprunter de l’argent pour financer mon mariage… il faut vivre avec ses moyens!

    • Salut Gwen,
      merci pour ce premier commentaire. Ton expérience est très intéressante ! On a parfois peur de ne pas avoir « assez » d’invités de peur que ça plombe l’ambiance, mais ton commentaire prouve le contraire. Ca convaincra peut-être quelques futurs mariés de faire des économies 😉
      A bientôt,
      Aurore

  2. Nous nous sommes mariés assez jeune avec mon mari, et nous avons eu la chance d’avoir la totalité de notre mariage payé par nos familles respectives. Nous eu à notre charge juste le costume de Mr.
    Mon mari m’a offert une jolie bague, mais pas de grande fête de fiançailles..
    J’ai l’espoir de pouvoir faire cela pour mes trois enfants

    • En effet c’est plus facile quand la famille paie le mariage. C’est une grande aide. Même dans ce cas il faut faire attention à ne pas dépasser le budget imparti. C’est sympa de ta part de compter le faire pour tes enfants.

  3. Je suis totalement d’accord avec cette vision du mariage.
    Madame pas tout à fait, et voulait inviter toute la famille & tout les amis.

    Donc on a tranché sur famille relativement proche & amis proches.
    Ça ne faisait « que » 60 personnes.

    Quand à la bague, on avait prévu le coup dés le pacs (il y a 3 ans environ) où nous avions acheté une alliance directement.
    Il a suffit de faire rajouter la date du mariage au dos (le bijoutier ne nous a même pas fait payé pour cela)

    Quand au regard des autres, une fois qu’on est habitué à ne pas le voir, ça va mieux.

  4. Le soucis avec la famille qui paie, c’est qu’elle se sent l’âme d’une décideuse; pour le coup: seul à payer, seul à choisir les invités. Pour mes enfants, je leur offrirai la possibilité de les aider, mais cela restera leurs mariages.

    • Salut Gwen,
      Effectivement c’est le problème dès qu’on reçoit de l’argent, que ce soit pour le mariage, pour l’achat d’un bien immobilier, etc.
      Le mieux est de pouvoir se débrouiller seul, ainsi on reste vraiment libre.

  5. Pour nous, pas de bague de finaçailles en toc… puisque pas de bague du tout ! nous sommes allés directement à la case alliances, que nous avons choisi plutôt simples (et donc moins chères). L’essentiel reste effectivement à nos yeux, ce qu’elles symbolisent et pas leur aspect.

    Notre mariage a été de toute façon conçu de A à Z pour nous faire plaisir, faire plaisir à nos 70 invités (aucun n’a formulé de commentaires déplaisants d’ailleurs !) tout restant nous-même et donc en accord avec nos valeurs. Bialn : 3600€ dépensés en tout et pour tout et une journée dont tout le monde parle et reparle ! (eh oui, c’est possible !).

Laisser un commentaire