Formation couture : tout savoir pour devenir couturier

​La c​​apacité de travailler le tissu, de le couper et de le coudre jusqu’à ce qu’il devienne un vêtement élégant et original, la satisfaction de créer un chef-d’œuvre avec une attention portée à chaque détail… sont autant de rêves réalisables pour celle qui veut devenir couturière (ou tailleur). Voyons ensemble comment devenir couturier.

Quelles sont les missions d’un couturier ?

Avec l’avènement des vêtements produits à l’échelle industrielle, on pensait que le vêtement sur mesure serait relégué à une niche et que la figure de la couturière serait confrontée à un lent déclin. La couturière professionnelle, en revanche, est de plus en plus demandée dans différents domaines. Non seulement dans les boutiques et les ateliers de mode, mais aussi dans le monde du cinéma et du théâtre qui a toujours besoin de bons costumiers. Et la bonne nouvelle est que cela se produit surtout dans notre pays, où la tradition de la mode a toujours été forte et est célèbre dans le monde entier. Les jeunes qui choisissent de devenir couturier le font désormais principalement pour s’adonner à une passion en apprenant un métier qui répond aux besoins actuels du marché.

missions du couturier

Avant de voir comment devenir couturier, voyons ce que fait ce professionnel. En effet, il ne se contente pas de modifier ou de réparer des vêtements, mais il est également capable de les créer de toutes pièces à partir d’un patron, en suivant les indications d’un styliste ou encore en créant ses propres modèles de manière autonome et originale. Cela lui permet de suivre les goûts, les besoins et les mensurations de ceux qui seront amenés à porter le vêtement.

Le processus de création d’une robe peut donc partir de la conception d’un croquis, puis passer à la création du papier modèle, à la découpe du tissu et à la couture des différents éléments. Une bonne couturière ou un bon tailleur est également capable d’intervenir sur un vêtement déjà confectionné, en le modifiant, en le resserrant ou en l’agrandissant selon les besoins du client. Le couturier peut également confectionner de véritables accessoires d’ameublement tels que des rideaux et des draps ou des accessoires tels que des sacs, des écharpes et des chapeaux.

La production des vêtements peut être faite en série ou impliquer des pièces uniques. La créativité de la haute couture française est admirée et louée dans le monde entier. Mais cela demande beaucoup d’engagement et de persévérance, ainsi qu’une attention particulière aux détails. L’activité se déroule dans la boutique ou dans les usines de confection, bien sûr, avec l’utilisation d’outils manuels ou de machines. De plus, le couturier doit savoir discuter avec le client, répondre à ses besoins, fournir une idée du coût et un délai dans lequel il peut confectionner son costume sur mesure. Bref, pour devenir couturier, il faut des aptitudes et des compétences qui vont au-delà de savoir couper et coudre !

Voici les caractéristiques fondamentales qu’un bon tailleur doit avoir :

  • Excellente vision ;
  • Beaucoup de patience ;
  • Grande attention aux détails ;
  • Grande habileté manuelle ;
  • Amour et intérêt pour la couture ;
  • Bonne capacité de concentration ;
  • Sens aigu de l’esthétique ;
  • Capacité d’écoute et d’interprétation de ce que veut le client ;
  • Grande créativité.

Comment se reconvertir dans la couture ?

Il importe d’apprendre à reprendre en main son propre destin même lorsque les conditions professionnelles changent sans prévenir. Mais pourquoi se reconvertir dans la couture ? La raison est simple : devenir couturière ou couturier, c’est transformer sa passion en métier.

La première chose que vous devrez faire dans le cas d’une reconversion professionnelle est d’étudier les fondements théoriques de la couture. Si vous êtes au début de votre carrière de couturier, tout le monde s’attend à une personne avec peu de compétences mais une grande envie d’apprendre. Si vous avez 20 ans, c’est acceptable. Mais si vous voulez commencer la couture à 40 ou 50 ans, c’est moins acceptable. Il faut donc combler les lacunes et étudier la théorie. De là, vous pourrez aller plus loin et apprendre à dessiner, interpréter et utiliser des patrons. Il vous faudra aussi étudier la mode et la manière dont évolue le style que les gens décident d’adopter.

Vous devez également mettre à jour vos compétences techniques. Si vous avez décidé d’exercer ce métier et que vous avez déjà un minimum d’expérience, c’est bien. Mais il y a un point à considérer : la mise à jour technique. L’expérience technique qui doit être mise à jour ne concerne pas seulement la théorie et la pratique : il faut aussi faire face aux innovations techniques. Il faut le faire pour avoir la capacité et la dextérité nécessaires pour prendre des décisions, improviser, suivre les règles mais aussi indiquer des solutions alternatives.

L’achèvement d’un cours dans le domaine de la coupe et de la couture est également très important pour capter de nouvelles connaissances. La certification aide à trouver un emploi, car elle démontre l’intérêt et la qualification. Le tailleur doit maîtriser les outils qu’il utilise. Il est nécessaire de savoir comment fonctionnent les machines à coudre et ce qui est nécessaire pour chaque technique qui sera utilisée dans la confection des vêtements.

Une bonne option pour commencer à travailler et acquérir de l’expérience et des connaissances est d’être apprenti tailleur avec un maître dans la région. Les plus célèbres et, par conséquent, les plus recherchés, ont toujours besoin d’un coup de main supplémentaire pour terminer le travail. Etre apprenti vous permettra de réduire le temps nécessaire pour une reconversion professionnelle réussie. 

formation couture

Quelle formation pour la couture ?

La profession de tailleur peut être exercée par un diplômé d’une école de métiers ou d’une école technique dans la profession de tailleur. L’éducation dans ces écoles se termine par un examen professionnel d’État, et après l’avoir réussi, vous obtenez le titre de tailleur. Ensuite, vous pouvez poursuivre votre formation dans différents types de cours et obtenir le titre de compagnon ou de maître dans la profession. Grâce à cela, nous apprendrons les secrets du travail dans le métier et nous pourrons créer les formes et les créations les plus sophistiquées.

Le cursus professionnel, qui se termine par un examen d’État, couvre les apprentissages dans un système hybride (cours pratiques à temps plein et cours théoriques). Les cours sont dispensés sous la supervision d’un personnel qualifié et donnent l’opportunité d’acquérir toutes les compétences nécessaires dans l’industrie du vêtement.

En vérité, il n’y a pas de conditions d’entrée fixes. Être couturière ne nécessite que de l’expérience et la capacité de montrer aux clients et aux employeurs les compétences pertinentes. Vous pouvez soit être couturière autodidacte, soit poursuivre une formation diplômante afin d’avoir une expérience pertinente. Les apprentissages sont aussi une voie vers le métier de couturière. Pour devenir tailleur, vous pouvez commencer sans qualification en apprenant auprès d’un maître tailleur expérimenté.

Les cours en ligne sont une autre option pour ceux qui veulent embrasser le métier de couturier. Généralement, ils permettent d’acquérir le vocabulaire et la terminologie de ce métier, ainsi que la classification correcte des types de vêtements, des différents tissus et des tailles. Ensuite, vous verrez les techniques pour créer des patrons papier précis. Vous apprendrez à marquer et à couper le tissu, ainsi que d’autres techniques comme la couture à la main ou à la machine à coudre, l’art de la broderie et l’utilisation du fer. Tout cela va évidemment de pair avec une partie pratique conséquente et beaucoup d’imagination et de créativité.

Les formations nécessaires pour embrasser le métier de couturier sont surtout des formations de la formation professionnelle. En la matière, le CAP Métiers de la mode est la référence. Il en existe plusieurs variantes, à savoir le BEP en prêt-à-porter, métiers de la mode et des industries connexes, le CAP Métiers de la mode-vêtement tailleur et le CAP Métiers de la mode-vêtement flou. 

Pourquoi faire une formation couture ?

Apprendre à coudre permet de faire des économies. Réparer les vêtements de toute la famille, de l’ourlet à la fermeture éclair décousue, est un gain économique mais surtout de temps précieux. Les vêtements démodés peuvent être remodelés, donnant vie à quelque chose de raffiné et avec une grande satisfaction personnelle. La personnalisation des vêtements est la nouvelle frontière de la mode durable. Les vêtements parlent de notre personnalité. Plus ils sont personnalisés, plus ils sont tendances et stylés. 

En vieillissant, vous vous rendez compte à quel point il est important d’avoir un exutoire créatif. Même si vous êtes une personne très technique, créer quelque chose d’unique est très thérapeutique. C’est très libérateur de pouvoir prendre un tas de tissu et d’en faire ce que vous voulez. Rien ne vous empêche de créer en couture. Il n’y a pas de règles ou de limites et cela arrive rarement dans la vie ! La couture vous donne la possibilité d’explorer votre créativité.

Croyez-le ou non, l’industrie textile crée beaucoup de déchets. Les fibres, les fils, les colorants et les produits chimiques contribuent à la pollution. Savoir coudre et utiliser activement cette compétence pour réutiliser le tissu plutôt que d’acheter auprès de l’industrie textile minimise votre empreinte environnementale. 

Savoir coudre rend indépendant et permet de réaliser des activités de base en totale autonomie. La réalisation d’activités enrichissantes profite grandement à notre estime de soi et nous aide à nous détendre en période de stress élevé. Savoir coudre permet de réaliser soi-même des objets dont nous avons besoin dans la vie de tous les jours. Enfin, le métier de couturier est en pleine renaissance et fait vivre son homme. 

apprendre à coudre

Quel salaire pour un couturier ?

Plusieurs facteurs entrent en jeu. A leur nombre, on peut citer l’expérience de la couturière et le secteur dans lequel elle opère. Il faut aussi savoir si le couturier travaille en tant qu’indépendant ou en tant que salarié. De manière générale, on peut dire que le salaire mensuel moyen d’un couturier débutant tourne autour du SMIC. Un professionnel capable de créer des vêtements sur mesure peut gagner de 2.000 à 3000 euros par mois, selon la clientèle, les modèles conçus et les tissus traités. Un tailleur qui travaille comme coupeur professionnel parvient, dans certains cas, à gagner même 5.000 euros par mois. Pas mal, non ?

Retour haut de page