Chercher à faire comme ses voisins : le piège qui rend pauvre


Il y a quelques semaines, des voisins ont acheté une superbe grosse voiture noire qui orne l’avant de leur maison.

Nous aussi, une voiture noire orne l’avant de notre maison, mais elle est beaucoup moins grosse, beaucoup moins superbe, et plus neuve depuis 10 ans.

D’après ma fille aînée, qui est dans la même classe que leur fils, « c’est trop la honte d’avoir une voiture aussi moche » comparée à la-leur.

Pas facile en effet de se retenir de rivaliser avec les possessions de ses voisins. Les sentiments de ma fille sont assez naturels. Et on est généralement tenté d’avoir mieux que ses voisins, ou au moins aussi bien. C’est d’ailleurs le sens de l’expression anglaise « to keep up with the Joneses » qui signifie en quelque sorte « rester au niveau des voisins » dans l’accumulation de biens matériels.

Ca a été une bonne occasion d’expliquer à ma fille la bêtise que ce serait pour nous d’acheter une voiture aussi chère, juste pour ne pas se sentir moins importants que la famille de son copain (qui sont des voisins très sympas d’ailleurs). Attention, je ne critique pas mon voisin pour s’être acheté une belle voiture, car on a le droit de se faire plaisir quand on en a les moyens. Aucune honte à ça, et la situation financière de mes voisins ne me regarde pas. Je parle en fait des gens qui se comparent à ce voisin, c’est-à-dire vous et moi.

Bêtise, car ce serait une charge financière énorme pour nous, qui nous empêcherait de réaliser d’autres projets (et notamment d’investir, et de rembourser notre maison en quelques années). Juste pour une voiture qui ne vaudra plus grand-chose dans 10 ans. Alors qu’on en a déjà une, qui roule très bien et ne nous cause pas beaucoup de soucis.

Elle a d’ailleurs appris par son copain de classe que la voiture en question coûterait un peu plus de 60 000 euros.

60 000 euros ! Je lui ai fait remarquer que c’était le prix d’un appartement.

 

Faire comme ses voisins : pourquoi chercher à avoir l’air riche va vous rendre pauvre

Or, si je mets 60 000 euros dans une voiture, elle en vaudra peut-être seulement 10 000 dans 10 ans. J’aurai perdu 50 000 euros juste pour avoir l’air riche et me faire plaisir, et je me serai en réalité appauvrie.

Alors que si je mets 60 000 euros dans un appartement, dans 10 ans il vaudra probablement toujours 60 000 euros, voire plus. Mais en plus, je pourrai le louer et en tirer chaque mois quelques centaines d’euros. Certes, je n’aurai pas l’air riche, puisque les gens qui me verront passer dans la rue ne sauront pas que je possède cet appartement, mais je serai réellement plus riche dans les faits.

Voilà comment essayer de rivaliser avec les possessions de ses voisins, pour avoir l’air riche, rend pauvre. Et comment mener une vie simple peut rendre riche.

J’avais déjà évoqué ce sujet (“Vivez comme les riches, en dessous de vos moyens”) au début du blog, il y a quelques années, mais j’ai trouvé cette récente expérience très intéressante pour expliquer à ma fille de manière concrète les bases d’une bonne gestion financière. J’espère que dans 20 ans elle ne nous reprochera pas de l’avoir traumatisée avec notre vieille voiture « pourrie » haha !

J’espère que cette anecdote vous aidera vous aussi à résister à la tentation de trop dépenser juste pour paraître aussi riche que le voisin. Ce que les gens pensent n’est pas important.

 

Pour vos achats utiles sur internet, n’oubliez pas Igraal, qui vous permet de gagner quelques euros sur chaque achat, souscription de contrat, réservation de vacances, etc. Testé et approuvé depuis de nombreuses années ! Inscrivez-vous ici, Igraal vous offre 5€ de bienvenue.

4 réflexions au sujet de “Chercher à faire comme ses voisins : le piège qui rend pauvre”

  1. Bonjour, c’est très juste. Les voisins n’ont fait qu’engraisser le patron de la marque. Il faut se servir en premier et s’engraisser soi avant les autres. Certaines personnes sont dans le paraître ou l’avoir, d’autres dans l’être. Le plus précieux est la liberté. Les voisins s’enferment dans une course à l’échalotte qui les privera de liberté (sauf s’ils sont déjà bien rentiers). Il ne faut pas se comparer aux autres mais à soi-même il y a quelques temps de cela (pour s’améliorer).

    Répondre
    • Bonjour Michel, merci pour ton message. Le but n’était pas de critiquer mes voisins pour l’achat de cette voiture, je ne connais pas leur situation et je pense qu’ils peuvent sûrement se le permettre, on peut se faire plaisir quand on en a les moyens.
      Mon objectif est de dire que c’est celui qui observe la superbe voiture qui doit travailler sur lui pour résister à l’envie d’avoir autant si sa propre situation ou ses projets ne le permettent pas. Effectivement, soyons dans l’être et non pas dans le paraître, c’est bien dit.
      Bonne journée,
      Aurore

      Répondre
  2. Bonjour,

    je pense qu’avant tout il faut s’interroger sur ses propres besoins. Ai-je besoin d’un nouveau véhicule? Si oui, pour quel usage? et ensuite sur le budget qu’on est prêt à y investir. Personnellement, ma fille sait que maman roule peu, j’ai donc une vieille petite citadine (génial on a le droit de manger les chips et de mettre du sable en rentrant de la plage 😉 ). Papa fait beaucoup de route pour son métier et est très grand 1m98), il a donc opté pour un suv pour son confort mais de seconde main car notre priorité c’est l’achat de notre future maison. Si on raisonne en terme de nos propres besoins et non pas de l’envie provoquée par la société qui nous entoure, je crois sincèrement que l’on vit mieux. Cependant, il y a 20 ans je n’avais pas du tout le même discours, alors je comprends que pour des jeunes ados les priorités ne soient pas les mêmes, mais je suis sure qu’à l’âge adulte, l’éducation financière qu’elle aura reçu sera un joli cadeau.

    En tout cas, ravie de te retrouver sur le blog.

    Gwen

    Répondre
    • Bonjour Gwen, merci ! 🙂
      Effectivement, d’ailleurs ça me rappelle le titre d’un livre sur les finances personnelles : “En as-tu vraiment besoin ?”.
      Acheter non pas ce dont on a envie mais ce dont on a besoin, c’est la clé.
      Merci pour ton commentaire et bonne soirée !
      Aurore

      Répondre

Laisser un commentaire