négocier les prix

Ces fois où je n’aurais pas dû négocier les prix

Négocier les prix, ça peut faire gagner pas mal d’argent, c’est sûr. En plus, c’est assez à la mode, et mis en valeur par certains reportages. Alors est-ce que ça vaut le coup ?

Négocier les prix, ça peut aussi être à double tranchant. D’ailleurs moi qui négociais avant, j’ai changé d’avis sur la question.

Ca va peut-être vous surprendre, mais je ne négocie (presque) plus ! Bon, parfois quand même mais rarement 😉





Je vais parler en tant que particulier dans cet article. Je ne parle pas du cas des entreprises qui peuvent négocier en fonction de gros volumes, des prix plus bas.

Il y a quelques années, j’aimais bien négocier. Pour économiser plus, quand c’était possible d’obtenir un prix plus bas sur une prestation, j’en profitais. Mais je me suis rendue compte que l’économie réalisée n’en valait peut-être pas la chandelle. Car en négociant, j’ai gagné un peu d’argent, certes, mais j’y ai perdu sur d’autres points.

  • J’y ai perdu en qualité à négocier les prix

J’ai vite compris que, quand on paie quelqu’un moins cher que ce qu’il aimerait, il est moins motivé pour faire du bon travail. Pour être motivé, il faut être correctement payé. Sinon, on fait le boulot à la va-vite et on passe au suivant.

Et je me suis retrouvée avec des finitions mal faites sur des travaux.

  • J’y ai perdu en amabilité

Pour moi c’est important d’avoir affaire à des gens sympas. Du coup, j’ai un peu regretté d’avoir négocié 100 euros de moins sur le devis du déménageur réputé super sympa. Sérieux, il l’a été, mais il ne nous a pas décroché un sourire de toute la journée. Et bon, passer toute une journée (en plus importante) avec quelqu’un qui vous fait la tête…




  • Ca m’a coûté beaucoup plus cher

Quand j’avais 18 ans j’ai eu besoin de soins dentaires (une couronne). Comme j’étais un peu ric-rac, j’ai négocié le prix avec le dentiste du coin, que j’avais trouvé dans les pages jaunes. Il me l’a faite à moitié prix, une aubaine !

Sauf que 10 ans plus tard on m’a trouvé une infection sous cette même dent. Mon nouveau dentiste s’est aperçu en enlevant la couronne que le travail n’avait été fait qu’à moitié là-dessous, ce qui expliquait l’état de ma dent. Bilan : une nouvelle couronne à payer, et 300 euros supplémentaires pour essayer de sauver cette dent. Finalement je n’ai pas fait une affaire…

  • Et je me suis fait arnaquer

Bon là je n’avais pas négocié, j’avais juste choisi le plombier le moins cher pour changer un ballon d’eau chaude. Pareil, très mauvaise idée. Il nous a carrément posé un ballon d’occasion en le faisant passer pour neuf.

 

Alors maintenant, en général, je ne négocie plus. Sauf l’immobilier, quand c’est raisonnable de le faire. Car à trop négocier les prix, les affaires vous passent aussi sous le nez. Il ne faut pas prendre les gens pour des idiots.

D’ailleurs, ce n’est pas juste que je ne négocie plus. L’idée, c’est aussi de ne pas essayer de grapiller tout ce que je peux en donnant le moins possible en retour. Je trouve ça malsain.




Et en ne négociant plus, j’y ai gagné :

  • Un artisan dévoué qui répond présent à chaque demande. Quand il apporte sa facture, il apporte aussi des chocolats pour nos enfants. Et il nous fait des finitions nickel !
  • Une autre entreprise qui nous a fait des prestations en plus gratuitement pour résoudre des problèmes qui nous ennuyaient
  • Une place de parking qui était vendue bien en dessous du prix du marché. Et c’est à moi que les vendeurs ont décidé de la vendre, car j’étais la seule à ne pas négocier ni leur casser les pieds. Ce sont eux qui me l’ont dit ! Elle était déjà à -50% et certains ont réclamé encore moins…

 

En fait, négocier les prix, c’est quelque part dire à la personne en face que son travail ne vaut pas grand-chose. Il y a bien sûr des cas (je pense à l’immobilier quand il est surévalué) où il est tout à fait acceptable de négocier. Mais pas tout le temps et pas dans tous les domaines.

Quand on négocie, on entre dans une sorte de rapport de force où on oblige l’autre à s’abaisser. Le problème, c’est qu’il y a un gagnant et un perdant, qui va avoir envie de reprendre un peu de ce qu’il a dû laisser. C’est humain.

Alors, si c’est du « one shot », comme acheter une babiole à quelqu’un qu’on ne reverra plus jamais, pourquoi pas, si c’est justifié. Mais si on veut établir une relation durable, ou si le service demandé est important, attention. On pourrait y perdre l’avantage gagné, et finalement le payer plus cher.

Je trouve qu’il est plus sain de favoriser des relations gagnant-gagnant, tant que l’échange semble raisonnable. Je ne dis pas d’accepter un prix démesuré, bien sûr. Mais celui qui fournit un service doit pouvoir recevoir le prix qu’il estime intéressant pour lui. Sinon, à force, à quoi bon faire de la qualité ?

négocier les prix

Négocier sur Leboncoin :

Moi ça m’agace quand on négocie mon prix, car je le fixe de manière raisonnable.

Mais un jour, quelqu’un a trouvé la bonne formule et j’ai accepté de baisser. Moi-même ça m’a surprise !

Elle m’a simplement demandé par mail « quel serait votre dernier prix ? ».

Ca paraît tout bête, mais c’est moins brutal que de casser le prix en en proposant un plus bas directement. Ca laisse au vendeur la possibilité de décider s’il a envie de baisser son prix, et de combien.

J’ai ensuite réutilisé cette formulation quelques fois où un prix me semblait trop élevé, et effectivement, j’ai eu plus de succès en négociant ainsi.

Comme quoi tout est aussi une question de tact 😉

Au fait, si vous cherchez des infos pour savoir comment bien vendre sur Leboncoin, il y a un article pour ça !

6 réflexions au sujet de “Ces fois où je n’aurais pas dû négocier les prix”

  1. Je ne peux qu’approuver ( mon conjoint est indépendant et en a ras le bol des futurs, ou pas, clients qui négocient mais par contre eux sont fâchés si leur salaire baisse…)

    Répondre
  2. Merci pour ton article, la négociation est un bon moyen d économiser sur des gros montants comme la voiture ou l achat d une maison. Dans les vide grenier également car cela fait partie du jeu.
    Pour les services des artisans, je préfère négocier sur d autres points comme le délai ou un petit service gratuit en plus.
    J ai réussi à négocier le sablage des briques fatiguées de ma cheminée pour rien.
    Il ne faut pas penser toujours qu au prix. L art de la négociation peut englober tellement d autres aspects. Un artisan pourra vous rendre service en plus et souvent ça ne lui coûtera rien mis ne lui retirez pas le pain de la bouche.

    Répondre
    • Merci pour ton retour Vincent, c’est intéressant.
      Moi avec les artisans je ne demande rien de plus, et ils nous font de temps en temps une remise d’eux-mêmes sur certains frais, voire carrément des interventions gratuites. Je parle de ceux qui ont l’habitude d’intervenir chez nous.
      Bonne soirée,
      Aurore

      Répondre
  3. Bravo ! Article plein de bon sens et courageux dans la mesure où il va à contre-courant de l’esprit ambiant. D’ailleurs, d’un point de vue strictement économique, à trop vouloir faire baisser les prix, on tue l’emploi. Là comme ailleurs, il faut être raisonnable.

    Répondre
    • Merci beaucoup Michel, effectivement, on a peut-être trop pensé à consommer pas cher ces dernières années, sans penser aux conséquences humaines et sociales.
      A bientôt sur le blog et bonne soirée,
      Aurore

      Répondre

Laisser un commentaire