Bon plan : où et quand trouver de la nourriture gratuite dans la nature

Bon plan : où et quand trouver de la nourriture gratuite dans la nature

Ca fait quelque temps maintenant que je fais de la randonnée, et j’y ai appris un truc super : on peut trouver dans la nature plein de nourriture gratuite.

Ca paraît sûrement évident aux personnes qui ont grandi au contact de la nature, mais pour moi qui suis une vraie citadine, c’est une petite révélation 😉 Et comme je pense que beaucoup sont comme moi, il fallait que je vous en parle, car c’est vraiment ce qu’on peut appeler un bon plan de Dame Nature.

La preuve, voyez ma récolte de la semaine dernière ! En magasin, il y en aurait pour une bonne quinzaine d’euros de fruits.

cueillette noix pommes poires
Quelques kilos de noix, pommes et poires

Il y a eu aussi les mûres qui ont terminé en bonnes confitures, de même que les pêches du jardin et des figues qu’on m’avait données. Avec ça j’ai un petit stock 😉

Et au cours d’une autre randonnée, des pommes de terre oubliées le long d’un champ (déjà récolté, je précise) qui ont fait une bonne purée le soir-même.




Revenir au savoir d’antan

En fait nos grands-parents ou arrière-grands-parents savaient bien trouver de bonnes choses dans la nature, mais ce savoir s’est un peu perdu au fil des générations. Peut-être avec l’avènement des supermarchés où tout est sous plastique ou en barquette, et avec la généralisation de la vie en ville. Et aussi parce que les générations sont souvent séparées par la distance physique, ce qui empêche la transmission des savoirs. Et puis on a fini par croire que faire ses confitures et tout le reste, c’était pour les grand-mères.

confitures maison

Et c’est dommage, car ce savoir permet de faire des économies (comme le permettaient bien des connaissances des vieilles personnes, d’ailleurs), et aussi de savoir ce qu’on a dans son assiette.

Alors, je vous propose de revenir à ces habitudes de vie simples et saines que sont la cueillette et le glanage. On trouve des tas de fruits, parfois de légumes, dans la nature, gratuitement, et ce serait dommage de les laisser se perdre sans en profiter.

 

Cueillette : quoi cueillir, et quand ?

Si comme moi vous débutez dans la cueillette, vous vous demandez sûrement comment faire et par où commencer.

Donc, pour vous aider à en profiter vous aussi, voici une liste  de ce qu’on peut trouver dans la nature (hors cultures), dans la forêt, ou près de chez soi, selon les mois de l’année (il peut y avoir des variations de quelques semaines). Merci à Alain qui m’a aidée à la réaliser !

Cette liste n’est pas exhaustive. Je n’y parle pas beaucoup des champignons par manque de connaissances, mais vous pouvez approfondir la question si ça vous dit.




Quoi cueillir ou ramasser mois par mois

Janvier :  Ail champêtre, bourse à pasteur (herbe dont les feuilles ressemblent à celles du pissenlit et que l’on peut manger en salade ou en soupe)

Février : ? (on n’a pas trouvé, mais si vous le savez, dites-le-moi en commentaires)

Mars : ? pareil…

Avril : Asperges sauvages, orties (en soupe, tartes, etc.), plantain (on peut en faire des salades), fleurs d’acacia (on en fait des beignets), pissenlit (les feuilles peuvent se manger en salade)

Mai : Fraises (selon les espèces), cerises, fleurs d’acacia, asperges des bois

Juin : Fraises des bois, fleurs de sureau (on en fait des beignets)

Juillet : Noisettes, cèpes, fraises des bois, cassis, framboises, bleuets, fleurs de sureau, mûres

Août : Mûres, girolles, myrtilles

Septembre : Pommes, poires, noix, figues, raisin, fruit de sureau

Octobre : coings, châtaignes

Novembre : champignons (coulemelles…)

Décembre : Après les premières gelées, on peut cueillir des baies qui sont alors prêtes à être mangées (le gel leur fait perdre leur amertume) : prunelles, nèphles, cénelles (baies d’aubépine), poil à gratter/cynorrhodon (fruit de l’églantier). On peut aussi les cueillir avant les gelées et les placer au congélateur, pour obtenir le même effet.

Cependant, attention à vous renseigner (par exemple avec un guide de botanique) avant de cueillir des baies dont vous n’avez pas l’habitude, car certaines ne sont pas comestibles, et il n’est pas toujours facile de faire la différence

 

Où trouver cette nourriture gratuite ?

 

Toutes ces bonnes choses, on les trouve principalement en forêt, mais aussi dans les parcs, jardins, lieux de promenade.

Il faut regarder autour de soi, prendre le temps de se promener, et ne pas avoir peur de ramasser.





Elles sont parfois tout près de nous. Par exemple, près de chez moi se trouve une résidence avec quelques espaces verts où poussent deux poiriers. Et la dernière fois que j’y suis passée, les poires étaient toutes par terre en train de pourrir, personne ne les ramasse pour en faire une bonne compote ou tarte, ou que sais-je encore. C’est dommage !

Surtout que faire une tarte, ou une confiture, c’est vraiment très, mais alors très très facile !

Pour la confiture, en gros : on épluche, on met tout dans un faitout (pas la peine d’avoir de matériel spécial), on ajoute le sucre et on laisse cuire (dose de sucre et temps cuisson à voir selon la recette). Ensuite on verse dans les bocaux, et on les laisse refroidir la tête en bas pour éviter la formation de moisissure. Et c’est tout. Confiture super bonne assurée !

On trouve toutes les recettes nécessaires sur internet, et c’est vraiment facile de s’y mettre. Même quand, comme moi, on n’avait jamais vu personne faire de confiture.

Et puis la cueillette, c’est l’occasion de promenades sympa seul, en couple, en famille, ou entre amis. Un loisir gratuit, qui vous fait en plus économiser de l’argent !

 

Petite liste d’initiatives pour les motivés

 

  • Il existe des associations, comme Fruimalin, qui visent à récupérer les fruits non ramassés dans les jardins de particuliers ou sur la voie publique, et à en faire don aux démunis, ou à les transformer en confitures, jus et autres.

 

  • Il existe aussi des balades organisées par un guide pour apprendre à distinguer les plantes sauvages comestibles, notamment à Paris et ses environs, ou à Lille, et sûrement dans bien d’autres régions.

 

 

  • Si vous cherchez des endroits où cueillir de bonnes choses, l’application (payante) Falling Fruit (traduction : « le fruit qui tombe ») répertorie de manière collaborative les lieux où l’on peut trouver arbres fruitiers et même quelques poubelles de supermarchés où se servir gratuitement.

Regardez sur la carte de cette page s’il y en a près de chez vous (car tout n’est pas répertorié, bien sûr) :

 

 

3 réflexions au sujet de “Bon plan : où et quand trouver de la nourriture gratuite dans la nature

  1. En plus d’être économique et sain, car on sait d’où ça vient, c’est écologique. En effet, ces merveilles de la nature ne traversent pas la France, voire plus, pour atterrir chez vous.

Laisser un commentaire