Un bilan de l’année 2014

Bonjour à tous, je vous souhaite une excellente année 2015.

Voilà bien longtemps que je n’ai pas publié d’article sur mon blog, et j’en suis désolée.

La vie de famille ne m’a pas laissé beaucoup de temps, et il faut bien le dire, j’ai un peu cédé à la procrastination…

Cela dit, je constate avec bonheur que vous êtes toujours un peu plus de 200 visiteurs par jour, et 7000 pour le mois de janvier.

Il serait donc bien dommage de ne pas me mettre un petit coup de pied au derrière pour faire vivre ce blog.





 

Concernant nos finances personnelles :

le bilan de 2014 est légèrement décevant quant à nos objectifs, mais satisfaisant quant à la qualité de vie.

 

J’avais pour objectif d’épargner 15 000 euros, nous n’en avons mis de côté « que » 12 600 (avant impôts). Ce qui est déjà pas mal, finalement.

Il faut dire que nous avons accueilli notre deuxième enfant au début de l’année, ce qui a fait grimper notre budget courses.

Mais surtout, nous avons décidé de faire appel à une garde d’enfants régulière, puisque nous n’avons pas de famille sur place pour nous dépanner, ce qui a engendré un surcoût d’environ 1500 euros (que nous récupèrerons en réduction d’impôt de 50% cette année). Cependant, cela nous a permis de passer de bons moments en couple, ce qui est important, et de souffler un peu (la vie de parents, c’est super mais fatigant !).




D’autres dépenses comme des soins dentaires importants et l’achat de nouveaux canapés en remplacement de l’ancien ont aussi un peu réduit notre épargne, mais ont contribué à augmenter notre confort.

Nous avons à nouveau utilisé cette épargne pour rembourser par anticipation une partie de notre emprunt immobilier, mais cette fois nous avons préféré n’y injecter que 13 000 euros, au lieu des 15 000 prévus, afin de conserver un peu d’épargne de précaution.
Notre mensualité est maintenant d’environ 35O euros, ce qui nous permet de vivre tranquillement sans être étouffés par le prix de notre logement.

Nous avons donc à ce jour remboursé un peu plus de la moitié de notre crédit immobilier, en trois ans.
C’est pour nous une grande satisfaction, car cela rend nos efforts d’épargne très concrets.





 

Concernant l’immobilier :

 

J’avais évoqué, dans un précédent article, notre projet de vendre notre appartement (résidence principale : un F3) pour nous installer plus à la campagne (sans toutefois quitter notre région).
Nous l’avons mis en vente en avril 2014, au prix où nous l’avions acheté il y a trois ans. Cela nous faisait perdre un peu d’argent, c’est vrai, mais nous y gagnions en qualité de vie en changeant d’environnement et en achetant une maison.

Cependant, nous avons retiré notre appartement de la vente au bout de 3 mois, à la fin du mandat signé avec l’agence.
Pourquoi ? Parce que les prix des biens alentour se sont mis à chuter, et qu’il devenait évident que nous ne pourrions pas le revendre au prix d’achat (malgré les nombreux travaux réalisés).

Là, l’opération devenait vraiment plus que négative financièrement.

D’autre part, pendant ce laps de temps, nous avons commencé à nouer des relations chaleureuses avec plusieurs familles du quartier, ce qui m’a permis d’apprécier un peu plus notre ville.
Nous avons donc décidé de rester encore deux ou trois ans, le temps de nous constituer un apport (en stoppant nos remboursements du prêt immobilier), puis de mettre notre appartement en location.

Notre appartement étant situé dans un joli immeuble, à moins de 10 minutes à pied d’une gare, et à 30 minutes de Paris, il devrait se louer sans trop de souci. D’autant que, puisque nous avons réduit nos mensualités (grâce aux remboursements anticipés), nous pourrons fixer un loyer un peu moins élevé s’il le faut et avoir plus de choix pour sélectionner nos locataires et les fidéliser.

Après paiement de la mensualité, des charges et de la taxe foncière, la location de notre appartement devrait nous rapporter 200 à 250 euros par mois de revenus, avant impôts.
Sur le long terme, conserver cet appartement devrait être bien plus rentable que de le revendre dans une période comme celle-ci. Cela nous permettra surtout d’avoir une première source de revenus pour nos vieux jours.

Cela dit, il nous faut affiner un peu mieux notre projet, car cela nous oblige à trouver une maison moins chère que si nous avions vendu notre appartement. Attendre encore un peu nous permettra d’augmenter notre apport, mais aussi de bénéficier d’une possible baisse des prix de l’immobilier.

 

Nos objectifs pour 2015

 

Le but est maintenant d’épargner pour se constituer un apport afin de pouvoir acheter une maison tout en conservant notre appartement dans notre patrimoine.
Idéalement, nous aimerions réaliser ce projet d’ici un an et demi. Mais nous pourrions y ajouter un an de plus si besoin.
Nous n’allons pas tout sacrifier pour ce projet, c’est pourquoi nous gardons un delta d’un an supplémentaire si nécessaire, afin de pouvoir aussi profiter (raisonnablement bien sûr) des bonnes choses de la vie : vacances, sorties, restaurants en famille, etc.

La constitution d’un patrimoine est importante pour nous, mais la qualité de vie l’est aussi. Nous tentons donc d’allier les deux afin de vivre le plus heureux possible.

6 réflexions au sujet de « Un bilan de l’année 2014 »

  1. Bravo pour votre année 2014.

    Votre démarche renferme un bel équilibre entre bien-être futur et bien-être immédiat.

    Félicitations et bonne continuité en 2015

    Martin

  2. Super vos articles sont très enrichissant, je vais continuer de parcourir votre blog car je n’ai pas tout lu et j’ai hâte de lire votre prochain article !!!!
    Bonne continuation

Laisser un commentaire