Le vieil homme qui construisait seul une cathédrale depuis plus de 50 ans

Justo Gallego Martinez est un Espagnol âgé de 91 ans. Depuis plus de 50 ans, il poursuit un projet fou : construire seul une cathédrale.

Dans sa jeunesse, alors qu’il se destinait à devenir moine, il est atteint par la tuberculose, ce qui l’empêche de réaliser son projet. A sa guérison, plusieurs années plus tard, il décide alors de bâtir une cathédrale sur un terrain hérité de son père, et se voue entièrement à ce projet.

Quand il a commencé, dans les années 60, personne ne croyait à son projet, qui suscitait les moqueries qu’on imagine facilement.




Mais l’homme ne s’est pas découragé. Petit à petit, avec des matériaux de récupération (ou offerts par des entreprises du secteur), il bâtit seul l’édifice.

 

Aujourd’hui les touristes viennent admirer la cathédrale de Justo Gallego, située en banlieue de Madrid, qui mesure 50 mètres de long et 30 mètres de haut. Bien qu’aucune autorisation officielle n’ait été délivrée, les autorités semblent tolérer la cathédrale à cause de l’engouement qu’elle suscite.




Justo Gallego est un exemple de détermination, de ténacité, ainsi qu’une source d’inspiration pour mener à bien nos projets, aussi grands soient-ils.

Admirez le résultat de son travail. A 91 ans, il continue d’édifier patiemment son oeuvre.

Avez-vous, vous aussi, des projets ? N’ayez pas peur de voir grand, et ne vous souciez pas de ce qu’en diront les autres.

 

Je tire les enseignements suivants de l’histoire de ce vieil homme :





 

    • Justo Gallego a commencé son oeuvre un peu avant l’âge de 40 ans, ce qui peut être considéré comme assez tard. Pourtant, 50 ans plus tard, il est encore là, et a eu le temps de bâtir un monument magnifique. L’âge ne doit donc pas être un obstacle à la poursuite de nos projets.

 

    • Le premier projet de Justo Gallego, devenir moine, a été réduit à néant par la maladie. J’imagine qu’il a dû être alors terriblement déçu. Pourtant tout ne s’est pas arrêté là pour lui, et un deuxième projet s’est mis en place. Cela me rappelle que quand une porte se ferme, une autre s’ouvre, parfois pour nous offrir quelque chose de meilleur encore. Il ne faut pas laisser la déception nous abattre, mais se relever et chercher de nouveaux objectifs.

 

    • L’opinion des autres ne doit pas nous freiner dans nos projets. Souvent, l’entourage projette ses propres peurs et ses propres limites sur nous, sans compter la jalousie qui est un trait bien humain. Si vous êtes convaincu, suivez plutôt votre instinct, et fermez vos oreilles.

 

J’espère que cette belle histoire (vraie) vous inspirera autant que moi. N’hésitez pas à m’en parler dans les commentaires.

justo_gallego_5

justo_gallego_2

justo_gallego_3

justo_gallego_4

(source des images : http://www.dailymail.co.uk)

 

Laisser un commentaire