Résidence principale : renvendre à perte pour une meilleure qualité de vie ?

Résidence principale : renvendre à perte pour une meilleure qualité de vie ?

Que feriez-vous à notre place ?

Nous avons acheté notre résidence principale (un appartement en banlieue) il y a 3 ans avec le projet d’y rester au moins 5 ans, puis d’acheter une maison si notre budget le permettait. Dans notre région, les prix ne nous permettaient pas d’acheter une maison immédiatement.

D’après les calculs, c’est à partir de la cinquième année que notre achat deviendra plus rentable qu’une location.


Mais… « le coeur a ses raisons que la raison ne connaît pas » !




Nous qui rêvions d’une maison, voilà que nous avons trouvé un endroit au cadre sympathique et aux prix encore abordables pour notre budget.

Et, cerise sur le gâteau, de récents changements devraient rendre ce projet réalisable dès maintenant.


Alors que faire ?


– Vendre tout de suite pour accéder immédiatement à ce que nous désirons, mais au prix d’une perte d’argent par rapport à une location ?

Si nous avions loué au lieu d’acheter, nous aurions évité certaines dépenses comme les « frais de notaire » et autres travaux d’aménagement, notre apport aurait été placé et aurait produit des intérêts, et nous repartirions au bout de trois ans avec environ 15 000 euros de plus en poche. La quatrième année par contre, le gain est beaucoup plus faible pour la location, et la cinquième année, c’est l’achat qui est gagnant.




– Ou attendre encore deux ans pour avoir rentabilisé notre achat ?
Avec le risque de voir les prix de vente baisser encore, et de subir quand même une perte…


Pour ma part, le choix est assez clair : la qualité de vie avant tout. L’argent est un outil qui doit nous permettre de vivre heureux.
Si nous avions su que nous risquerions de partir avant les 5 ans prévus, nous aurions sûrement considéré la location d’un autre oeil.
Mais ce qui est fait est fait. Si nous revendons cette année, ce sera avec un petit regret tout de même, car 15 000 euros, c’est une bonne petite somme…







Et vous, qu’en pensez-vous ? Trouvez-vous plus important de prendre sur soi pour rentabiliser son achat, ou de privilégier de meilleures conditions de vie si l’occasion se présente même au prix d’une perte financière ?

18 réflexions au sujet de “Résidence principale : renvendre à perte pour une meilleure qualité de vie ?

  1. Bonjour Aurore,
    Pour moi, le plus important est la qualité de vie. L’argent n’est qu’un moyen pour y parvenir, alors foncer. Si vous êtes sûr que ce changement améliorera votre quotidien et celui de vos proches, et que ce n’est pas un caprice ponctuel, sautez sur l’occasion! Dans le cas contraire, ne céder pas à la tentation..

    • Bonjour Squatte,

      Je suis du même avis. Tu as raison sur la notion de caprice, c’est important d’examiner ça. Je ne pense pas que c’en soit un, ne serait-ce que pour le saut de qualité de vie que cela permettra (quitter une banlieue « morose » pour un joli coin de verdure, offrir un jardin aux enfants, etc).
      Alors merci de me conforter dans ma position 😉

  2. Salut,
    mon avis: voir commentaire 1.
    Maintenant je ne te suis pas dans ton raisonnement; dès que c’est RP, ce n’est plus un modèle financier orienté investisseur. Voilà mon argument:

    situation de départ:
    tu vis dans ton appart bonheur —
    il vaut 100k.

    situation finale:
    tu vis dans ta maison bonheur ++
    elle vaut 200k

    Si demain grosse baisse de 20%, tu revends ton appart 80k…aie -20k… mais tu achètes juste derrière ta masion à 160k… Soit au final une opération plus interessante.
    Si tu fais construire, le changement arrivera dans env 1 an, tu seras à l’equilibre.

    Perso je reve d’un crack immo de 50%… je revends ma maison 100k… ce que je dois à la banque (ca fait 9 ans) mais je reprends une maison à 150k, inaccessible pour moi actuellement sur un credit en 15 ans et je paierai encore moins que maintenant..En vivant dans un bien plus cossu.

    • Salut Gwen,
      Tu n’as pas tort sur le principe, sauf que les prix des apparts et des maisons ne baissent pas toujours en même temps (chez moi c’est le cas actuellement : les apparts ont perdu de la valeur mais les maisons se maintiennent à peu près, donc perte en pouvoir d’achat pour nous si on veut acheter une maison). C’est aussi selon la localisation. Mais je comprends ton argument, rassurant d’ailleurs.

  3. bonjour,

    êtes-vous sure de vos calculs?

    si vous n’avez pas besoin de l’apport que vous ramenerez la vente de votre appartement alors peut-être faudrait-il le louer 2 ans ?

    personnellement j’ai fait beaucoup d’achat -ventes de ma résidence principale sans me questionner sur ces choses car a chaque fois j’ai fait une plus value,chaque fois le bien suivant avait plus de valeur que le précédent(donc enrichissement)et à 35 ans je n’avais plus de crédit immobilier à payer et une maison d’une valeur de 280000euros a mon compte (sachant que l’on gagnait 2000 euros a 2 à cette époque!)

    • Bonjour Sandrine,

      Oui je suis sûre de mes calculs. J’ai aussi pensé à la solution de la location, mais nous avons besoin de l’apport pour acheter le bien suivant, donc ce n’est pas envisageable.
      Votre expérience fait rêver, d’ailleurs félicitations d’avoir su profiter de ces opportunités, mais malheureusement la fabuleuse époque de l’immobilier augmentant de 10% par an semble bel et bien terminée, en tout cas dans notre secteur. Très objectivement, nous aurons du mal à renvendre plus cher que le prix d’achat de notre appartement.

      • Bonjour Aurore,

        Je pense pas qu’on peut dire que cette période d’augmentation soit « fabuleuse », c’était plutôt de la spéculation.
        Mais heureusement le simple retour à la moyenne du ratio prix sur revenu signife une chute des prix d’environ 35 % (soit 4,2 % par an pendant dix ans) avec une hypothèse de progression des revenus raisonnable de 1 % par an…

        Clairement, il faut vendre maintenant. Et louer un peu avant d’achter…

        • Bonjour Christophe, merci d’avoir partagé votre avis. Je pense que vous êtes dans le vrai concernant la chute des prix. Ce qui ne sera pas une mauvaise chose, d’ailleurs.

  4. Je partage ton avis : l’argent est un outil pour être heureux. Ca ne servirait à rien de vous faire violence pendant deux ans, et n’ayez pas de regrets non plus : si vous aviez été locataires, ça ferait trois ans que vous vous inquiéteriez de devenir propriétaires avant l’horizon 5 ans… Je trouve ça très sain d’être capable de revenir sur ses choix passés !

  5. Je suis d’accord avec les commentaires précédents. on a qu’une vie, alors autant en profiter et faire les choix qui nous rendent heureux, nous et notre famille.

    L’argent n’est pas une finalité, et au regard de la qualité de vie, 15 000 €, ce n’est rien.
    D’ailleurs, si demain tu gagnais cette somme et pouvais en disposer à ta guise, cela te rendrait il profondément et durablement heureuse ?
    En revanche, contempler tes enfants se roulant sur la pelouse avec leur papa, ou planter des radis avec ta fille dans votre petit potager, çà te ferait quel effet ?

    Voilà, tu as ta réponse !

  6. Bonjour,
    Il y a 2 ans vous ne connaissiez pas la situation d’aujourd’hui et vous ne connaissez pas la situation future même dans 2 ans. Donc très difficile de savoir si on fait bien ou pas. Comme dans un des commentaires le fait de rester locataire ne vous aurait peut être pas statisfait non plus. De toute façon on ne revient pas ce qui est fait. N’ayez pas de regret. Si vous pouvez aujourd’hui acquérir ce bien qui vous plait tant, allez y!

  7. @ Nane, Nono et Béatrice :
    Ca me rassure de voir que mon avis est partagé ! 😉
    Ca me conforte dans ce choix qui nous assurera en effet une bien meilleure qualité de vie.
    Merci pour vos interventions !

  8. Je crois que sans hésiter je privilégie la qualité de vie, je partirais pour vivre mieux !!!
    7 ans dans 1 mois que nous sommes dans notre appartement qui ne devait à la base qu’être un investissement temporaire en attendant mieux. Et puis finalement la famille s’est agrandie, on a fait notre « place » ici. Et des projets professionnels (je me met à mon compte) font que notre déménagement devra attendre encore 2-3 ans le temps d’avoir un CA correct à montrer aux banquiers !!!

  9. Bonsoir,
    Je découvre votre site. Sympa.

    Pour notre part, couple recomposé la quarantaine avec 3 enfants au total, nous avions acquis en 2006 une maison type F4 à 157000 Euros (notaire inclus) financé avec un prêt de 150000 Euros sur 15 ans.
    Des travaux et des années plus tard, cette maison nous est revenue à … 183000 Euros. Et en décembre dernier nous avons vendu notre maison … 140000 Euros, le prix de marché, malheureusement pour acheter un très belle longère à 3 km pour 308000 Euros Notaire inclus.

    Mais en 7 ans, il nous restait à amortir 88000 Euros, nous avons aussi investis dans un F1 à 43000 Euros sur lequel il reste 18000 Euros et un F2 à 57000 Euros, il nous reste 37000 Euros à devoir dessus.

    Notre famille s’est agrandi, ça devenait invivable. De nos divorces qui nous avaient laisser peu de choses (et moi que des dettes), nous nous sommes relevés, et si la perte financière sur notre maison est importante, la réalité du marché l’est aussi. Nous avons acquis une belle maison où la qualité de vie est sympa. Puis nos revenus se sont nettement améliorés en 7 ans (de 46000 annuels au total, à 80000 annuels).

    Bien entendu nous trouvons dommage d’avoir perdu des sous, mais comme il à déjà été dit précédemment, le temps où les maisons prenaient 10% par an est fini, c’est même l’inverse.
    Et les taux n’ont jamais été aussi bas. Alors le confort gagné, la qualité de vie améliorée, pour nous, le jeu en valait la chandelle, malgré quelques surprises dans notre nouvelle maison.

  10. salut,
    vu que tu suis mon blog, tu connais l’histoire de mon mobilhome: algébriquement je perds de l’argent (en tous cas sur 2013) mais vu que j’en profite comme une résidence secondaire, le point de vue est différent.
    Mourir riche, ce n’est pas très utile…

  11. Bonjour Aurore!
    De mon coté sans hésiter j’achèterai la maison.
    Je considère que les investissements que je fais sont fait justement pour avoir une meilleure vie. Donc s’il y a un moment ou il faut l’utiliser et que l’on peut le faire, il faut « sacrifier » une petite rentabilité.

  12. @ Maman+3, Chellesail, Julien et Gwen :

    Merci d’avoir donné vos avis, ainsi que d’avoir partagé vos expériences vraiment intéressantes. J’ai beaucoup apprécié les contributions de chacun sur cet article (y compris les commentaires précédents).
    On est donc nombreux à voir l’argent comme un outil pour améliorer son confort de vie, ce qui me paraît très sain.

  13. Dès le départ c’ et un mauvais calcul . Il ne s’ agit pas de la différence entre la location et être propriétaire mais surtout si le marché se maintient. Les fluctuations économiques ont beaucoup plus d’ importance sur le prix du marché que les calculs qui finalement sont imaginaires. Quant j’ ai connue la mère de mes enfants elle venait juste d’ acheter un appartement à 300 000 francs. Je l’ ai aidé à le refaire et une fois terminé 3 mois après il avait pris une bonne plus-value et se vendait 540 000 francs. Comme elle avait plusieurs crédits je lui ai proposé de revendre, d’ effacer les dettes, et de repartir sur un autre achat dans une autre région en partant avec zéro crédit.Sa meilleur ami lui a alors dit que pour qu’ une opération devienne rentable il fallait garder l’ appartement au moins 5 ans . Ce qui est absolument faux car sur les 3000 francs qu’ elle payait par mois pour le crédit seulement 250 francs payaient l’appartement et le reste c’ était les agios. Moralité quant elle a voulu vendre 5 ans après l’ appartement se vendait au même prix qu’ elle l’ avait acheté. tout en ayant déjà payé 180 000 francs plus 1500 francs de charges par mois soit 270 000 francs au total sans compter les travaux. Finalement après 18 ans dans cette appartement après que je sois parti pour ne plus vivre dans les dettes elle à été obligé de le vendre à 320 000 francs à cause d’ un plan de sur-endettement. Moralité 972 000 francs de perdu plus des dettes restant à payer. 16 ans après notre séparation elle vit toujours dans les crédits. Actuellement les appartements de cette résidence se vendent 150 000 euros. Mon conseil n’ achetez que sur un coup de coeur car si c’ est pour faire du business ou assurer une retraite c’ est très risqué. de mon côté j’ ai acheté une maison dans l’ Indre avec beaucoup de terrain en bordure de rivière, pour 80 000 francs à l’ époque. J’ y ferai des travaux dans quelques années pour m’ y installer et vivre en autarcie.A moins que mon ex soit obligé de partir de la région parisienne. Dans ce cas je lui donnerai. Mes placements d’ argent sont plus que excellents.Je lui ai placé aussi de l’ argent ainsi qu’ à nos enfants. je n’ ais pas besoins de travaille mais je ne peux pas m’ en empêcher il faut que je fasse des projets. Donc en avant pour une autre aventure. bonne soirée. Patrice.

Laisser un commentaire