Dans quoi investir en temps de crise ? Dans du solide !

Dans quoi investir en temps de crise ? Dans du solide !

Cet article est ma contribution à l’événement « Où investir son argent après la crise financière asiatique ? », organisé par le blog Trading Attitude.

Je n’ai pas encore franchi le pas d’investir en bourse.
Pourtant, notre foyer dégage chaque année une épargne intéressante qu’il faut bien placer quelque part.
Et sécuriser notre situation pour notre retraite nous semble très important, mais, ayant déjà deux enfants, nous ne voulons pas prendre trop de risques.

 

Alors que faire ?





Nous avions dû réfléchir à cette question en 2012, à l’époque de la « crise chypriote » (encore une crise !).
Les banques de Chypre avaient fermé pendant plusieurs jours, empêchant quiconque de retirer son argent, faisant craindre à la population de lourdes pertes, et finalement les avoirs supérieurs à 100 000 euros avaient été ponctionnés.
Cet épisode, pourtant hors de France, laissait entendre qu’un jour, la même chose pourrait arriver chez nous.

 

 

Investir, en limitant les risques

 

Notre raisonnement est toujours le même qu’à l’époque :

 

Nous ne voulons pas risquer de perdre une partie de l’épargne que nous avons réussi à constituer par nos efforts (en réduisant nos dépenses).

Investir en bourse ou sur une assurance-vie nous laisse donc méfiants, et laisser notre épargne sur nos livrets ne nous convient pas non plus (trop peu rémunérateur, et nous voulons nous détacher au maximum des banques).

Investir dans l’immobilier locatif ? N’étant pas encore fixés sur un lieu de résidence à long terme, ce type d’investissement nous semble compliqué à gérer. D’autant que des prêts immobiliers pour du locatif pourraient nous empêcher d’emprunter suffisamment par la suite pour notre résidence principale définitive.




Pour nous, la priorité est de mettre d’abord notre famille à l’abri, puis d’investir le superflu, mais pas l’inverse.

Investir, en remboursant ses crédits

 

Nous avons donc décidé d’investir notre épargne dans le remboursement du prêt de notre résidence principale.

 

Et non pas, comme on le conseille toujours, en gardant la même mensualité et en réduisant la durée, mais en réduisant nos mensualités tout en laissant courir la durée initiale (contrairement à ce que l’on dit, après calcul, pour notre cas du moins, la différence était minime).

Comme on ne souhaite pas rester très longtemps dans notre appartement actuel, ce choix nous permet d’avoir tout de suite un bénéfice en retour de l’investissement au lieu d’attendre plusieurs années que le prêt soit totalement remboursé (et de revendre avant la fin du prêt).

Avec un investissement de 15 000 euros, nous avons pu réduire nos mensualités d’environ 100 euros par mois. Soit un gain du même montant.
Retour sur « investissement » : 8%. Et cela, sans impôts.




Après avoir répété l’opération trois années de suite, notre mensualité a baissé de 300 euros et est aujourd’hui inférieure au loyer d’une chambre de bonne. Cela nous laisse les coudées franches pour disposer de notre argent comme nous le souhaitons (en continuant d’épargner bien sûr). C’est aussi une assurance en cas de coup dur : avoir une faible mensualité permet d’être toujours en mesure de l’assumer, y compris en cas de perte de salaire.
Grâce à ces remboursements, en trois ans, nous avons remboursé 53% de notre prêt tout en réduisant notre mensualité.

 

Les crises peuvent se succéder (ainsi va la vie), les banques et les entreprises peuvent faire faillite, nos revenus peuvent bien diminuer, le marché immobilier s’écrouler, nous aurons toujours le principal à nos yeux : un toit assuré pour notre famille, voire pour notre retraite.

Et avoir un toit assuré, n’est-ce pas la première des priorités ?

 

Mon conseil est donc de devenir propriétaire de son logement et de se débarrasser rapidement de son/ses prêt(s).

Et si j’avais déjà fini de rembourser mon prêt ? Je ferais en sorte de rendre mon logement plus économe (isolation, production d’eau chaude, etc.) afin qu’il nous coûte le moins possible quand nos revenus baisseront (typiquement à la retraite, mais aussi en prévision d’éventuels accidents de parcours).

Ce n’est peut-être pas un investissement qui rapporte, mais c’est un investissement qui permet de s’assurer un niveau de vie agréable malgré les aléas de la vie.

 

Voilà la priorité, à mes yeux, ce qui n’exclut pas, bien sûr, d’autres types d’investissements en complément si on le souhaite.

 

Et vous, qu’en pensez-vous ? Dans quoi investissez-vous (ou investiriez-vous) en temps de crise ?

Besoin d’autres idées d’investissement ?

Les articles participant au carnaval :

Où investir son argent après la crise ? de Michel du blog Trading-Attitude, organisateur
6 trackers sur indices pour investir dans un marché baissier par Alexandre de Bourse à Long Terme
Baisse des matières premières, la Chine a bon dos ! – Sophie de AlerteTrading
Investir dans une vieille voiture américaine de Gaël du blog Zen Option
Dans quoi investir pendant la crise?Alex de Consommer Malin
Dans quoi investir? 6 pistes pour gagner de l’argent par Patrice de Optimiser son budget
La crise : les techniques pour s’en protéger de Mathieu du blog Je Serai Trader Pro
L’ENDROIT évident où INVESTIR après la CRISE de Ben de BourseEnsemble
Comment investir son argent après la crise asiatique par Laurent de La Passion du Trading
2 types d’actions cotées en Bourse à surveiller en cas de turbulences par Sovanna, Investir en Actions
Dans quoi investir en temps de crise ? Dans du solide ! par Aurore de Famille Économe
La règle des 4/4 par Audrey, Les Revenus Autrement
Remboursons nos dettes de Laurent, Nos Finances Personnelles
C’est la crise ! Pourquoi est ce le moment pour investir ? de Romaric, Sortir du Rsa

27 réflexions au sujet de “Dans quoi investir en temps de crise ? Dans du solide !

  1. Je reviens aussi pour dire que cet investissement (remboursement du prêt de la résidence principale) n’est pas donné à tout le monde 🙂

    C’est une bonne idée de sujet. Personnellement, je préfère continuer à rembourser mes prêts parce que la monnaie, bien que forte, se déprécie et risque de se déprécier encore plus.
    J’ai même choisi d’emprunter alors que je pouvais acheter ma résidence principale cash.

    Et puis, quand on a plus à investir, on fait comment ? 🙂

    Cela dit, je suis d’accord avec toi sur tes réserves concernant l’immobilier et la bourse.

    En fait, le mieux c’est de se créer un business délocalisable comme le blogging !

    • C’est vrai un business délocalisable est une excellente solution.
      Quand on a plus à investir, évidemment on ne va pas tout investir dans sa RP, mais elle constitue une part sur laquelle on peut se concentrer en attendant des jours meilleurs. Voir aussi l’amélioration de la performance énergétique, etc.
      Je ne dis pas qu’il faut à tout jamais bouder les autres investissements 😉

  2. Je suis entièrement d’accord, rembourser ses dettes est la première chose à faire et le plus tôt possible pour payer le moins d’intérêts possibles. Certains font le choix de rester locataires de leur résidence principale soit parcequ’il désirent déménager rapidement mais aussi pour ne pas toucher à leur endettement et pouvoir devenir investisseur en série dans l’immobilier locatif.
    patrice

  3. Bonjour Aurore,

    Tout d’abord, j’apprécie ta prise de conscience sur le fait que notre épargne n’est pas à l’abri à 100 %. Au moins, il n’y a que des moutons dans notre pays. Ensuite, ta prudence sur l’investissement en Bourse et l’assurance vie fonds euros est totalement compréhensible par rapport à ta situation personnelle et professionnelle.

    Rembourser ton crédit de ta résidence principale me semble réaliste car la dette est un cancer difficilement à traiter et constitue à un frein à ton pouvoir d’achat.

    Cordialement.

  4. Salut Aurore,

    Votre famille semble déjà à l’abri actuellement si vous avez des salaires et une épargne de précaution.

    Pour mettre votre famille à l’abri pour la suite, vous êtes certainement encore assez jeunes, vous pouvez donc vous permettre de prendre beaucoup plus de risques actuellement 😉

    Que deviennent ces 100 euros par mois que vous économisez sur vos remboursements? Comment sont-ils réinvestis?

    Ben

    • Salut Ben,

      Pour l’instant l’argent économisé chaque mois vient gonfler notre apport pour acheter prochainement une maison.
      Mais tu as raison, il va aussi falloir commencer à investir un peu « à côté » quand même. J’avais ouvert une assurance-vie dans ce sens il y a quelque temps mais n’ai pas été convaincue… je reste sceptique.
      Il faudrait quand même que je me penche doucement sur le PEA, pourquoi pas. Mais je ne suis pas sûre que la période actuelle soit très propice pour débuter en bourse…
      Cela dit l’objectif poursuivi pour le moment est de mettre un maximum d’épargne pour notre prochain achat de résidence principale histoire de réduire le prêt au maximum. Après cela on se sentira sûrement plus libre d’esprit pour trouver d’autres investissements, sûrement en locatif, pourquoi pas aussi en SCPI, et à voir pour la bourse.

  5. Bonjour,
    en se basant sur l’approche la plus linéaire, l’emprunt pour se loger est une dette.
    Donc chercher à s’en débarasser est plutôt une bonne approche!

    Donc comme toi, je priviligierai le remboursement de l’emprunt RP.
    (même si en ce moment, je suis plutôt en train d’investir dans un immeuble…)
    Mais dés que notre ancienne maison est vendu, une part de la vente ira directement dans notre nouveau chez nous.

    Et avec la différence de prix, il y a même moyen de solder l’emprunt!
    Vivement la vente, avec 2 emprunts de moins, ce sera la fête ! 😀

    • Bonjour David,
      C’est une performance de pouvoir solder deux emprunts avec une vente ! Ton ancienne maison a pris beaucoup de valeur ? Ou bien tu l’avais achetée quand les prix étaient beaucoup plus bas ?
      Bravo pour ton investissement dans un immeuble, c’est une belle aventure !

      • Non pas d’augmentation de valeur, même un peu perdu.
        Mais un apport conséquent à l’achat.
        Ainsi que l’utilisation systématique de la double mensualité annuel.
        En clair, en début de crédit, je paye 13 mensualité et rembourse 14 à 15 mensualité de capital.
        Le gros problème actuellement est que le marché immo est un peu mort dans mon secteur (un AI m’a avoué que limite ça fait 3 mois qu’il fait pas grand chose).
        Donc la vente a du mal à avancer!

        La seconde RP acheté à un prix bien plus faible (même pas la moitié de la valeur de la RP que je quitte).
        Mais un certains nombres de travaux (en gros, on refait quasiment tout l’intérieur : sdb, cuisine, isolation, ouverture vers le grenier, plomberie, puis plus tard, élec et aménagement du grenier)

        Pour l’immeuble, c’est le voisin du mien.
        j’ai la pente de toit est, lui ouest.
        Donc pas le choix! 🙂

  6. Salut Aurore,

    l’approche reduction de dettes est bonne et saine mais attention a ne pas perdre de temps; je pensai exactement comme toi: resultat apres une modulation de mensualité à +20%, -48 mois de durée pour un « gain » ou plutot une non-perte en interet de 35000 euros (sur les 75k prevu au depart). Ce dont tu ne profites pas c’est au niveau de l’assurance: avec 75 euros par mois j’ai economisé 3600 euros de plus.
    Un jour (si tu as suivi mon immoaventure tu connais deja cela) j’ai franchi le pas de porte d’une banque. alors que j’avais un gros emprunt sur le dos, ils me pretaient 150k…j’en suis resté abasourdi! J’ai pris le train en route et 6 mois plus tard j’avais un appart.

    En bref, ton raisonnement est tres bon mais tu peux aller encore plus loin. Tu peux ne pas t’en contenter. Le temps passe, et pour la retraite il faut carburer. Il faut etre exigent.

    • Salut Gwen,
      Pour l’assurance, elle diminue avec le remboursement anticipé. Je crois qu’on a gagné environ 50% sur le montant de l’assurance, chaque mois, par rapport au début du prêt.
      Mais tu as raison sur le fait de ne pas perdre de temps. Il va falloir se bouger le derrière !
      Cela dit, si la banque te prêtait 150000 euros, c’est parce qu’un locataire allait payer la mensualité en grande partie. Alors que si tu étais déjà fortement endetté pour du locatif, pas sûr qu’elle voudrait te prêter 150 000 euros pour acheter une résidence principale. Ne penses-tu pas ?
      Cela dit tu as raison et ton commentaire me pousse à reprendre ma réflexion.
      Merci 😉

        • Bonjour David,
          le montant de notre assurance mensuelle a diminué après chaque remboursement anticipé. C’était bien un montant fixe, mais dépendant du montant du crédit, visiblement.

          • Ca dépend de l’assurance et du contrat.
            Souvent, dans beaucoup de cas, surtout quand l’assurance est fourni par le banque, le montant est le même, qu’il reste 200.000€ de capital ou 10€.

            mais dans certaines assurances, le calcul est fonction du capital restant du, et là elle sont beaucoup plus intéressante!
            Surtout si vous remboursez plus rapidment!

  7. Je suis heureux que mon commentaire te pousse en avant! Dans quelques années, je pourrai te répondre sur l’impact d’avoir du locatif et envisager l’achat de sa RP… Pour le moment, j’en suis encore à la vendre 😀
    Seulement, je me dis qu’avec des bons investissements, le banquier sera aussi rassuré. Plus de trésorerie à la fin de chaque mois, possibilité de vendre en cas de difficulté… Et puis ma banque ne prend en compte que 70% du revenu locatif pour ses calculs d’endettement: ca tombe bien mon prêt sur 15 ans a une mensualité de 70% du loyer. En gros, pas d’impact sur mon taux d’endettement, et effet positif sur mon reste à vivre.

    PS: effectivement mon assurance est fixe sur capital emprunté, la tienne est sur capital restant dû.

    • Bonjour,
      pour être précis, il y a un impact sur votre taux d’endettement, mais pas sur votre reste à vivre.
      Exemple : vous gagnez 1.000
      Sans emprunt votre taux d’endettement est de 0%
      Vous emprunter pour 300 mais avez 500 de loyer.
      Cela vous donne un taux d’endettement de 300/1500=>20%
      Vous renouvelez la même opération, votre taux d’endettement passe à 30%

      C’est ainsi que vous pouvez votre retrouvez en situation difficile pour l’achat de votre RP. (même si souvent les banques parlent de reste à vivre, qui sera important)

  8. Le meilleur moyen que j’ai trouvé pour sécuriser ma retraite, c’est d’investir dans les SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier). J’ai trouvé pas mal d’astuces et de conseils sur un site , donc je me suis lancée. C’est ce qui m’a permis de me débarrasser de mes prêts comme tu le dis. 🙂

Laisser un commentaire