Comment réduire son budget courses sans y laisser sa santé ?

Comment réduire son budget courses sans y laisser sa santé ?


Réduire son budget nourriture est une préoccupation importante pour beaucoup de personnes.
Voici donc quelques principes intéressants pour réduire vos dépenses alimentaires, sans pour autant manger des aliments de mauvaise qualité qui risqueraient d’affecter votre santé ou de vous faire grossir.




Allez faire les courses après avoir mangé

Aller faire les courses en ayant faim, c’est risquer de se laisser tenter par de nombreux aliments que l’on n’achèterait pas en temps normal, et notamment ce qui est gras ou sucré.

Préparez les menus de la semaine à l’avance

C’est une méthode très efficace pour n’acheter que les portions nécessaires et limiter le gaspillage. Profitez-en pour prévoir des plats qui utiliseront ce qu’il vous reste dans vos placards, vous réduirez encore un peu vos dépenses.




 

Faites une liste de courses

Pour ne rien oublier, ne pas racheter ce que l’on a déjà dans ses placards, et ne pas se laisser tenter par le superflu.

 

Allez dans les hypermarchés plutôt que dans les supérettes (plus chères), voire chez les destockeurs alimentaires

Si vous choisissez de faire vos courses au Drive, comme chez Auchan Drive, qui est l’un de mes préférés, non seulement le prix sera le même qu’en hypermarché, mais en plus vous pourrez contrôler exactement le montant de vos courses au fur et à mesure que vous remplissez votre panier virtuel.
Si vous n’aimez pas le drive, allez dans un hypermarché qui met à votre disposition une « scanette » : vous pourrez ainsi suivre vos dépenses au fur et à mesure que vous remplissez votre caddie.




 

Comparez les prix au kilo ou au litre

pour ne pas être induit en erreur par une fausse promotion. Il arrive régulièrement que des produits vendus par lots soient en fait plus chers que ceux vendus à l’unité. Cela vous aidera aussi à faire la différence entre plusieurs marques pour un même produit.

 

Profitez des offres commerciales

Carte de fidélité, promotions (en s’assurant qu’elles sont avantageuses), coupons de réduction…

Je vous recommande le site Coupon Network qui propose plusieurs dizaines de coupons de réduction à imprimer chez soi. On peut les utiliser à la caisse de tous les magasins.


pub

On peut parfois cumuler une promotion du magasin sur un article et un coupon de réduction, pour réduire drastiquement le prix. Certaines enseignes proposent de bons programmes de fidélité qui vous permettront de cumuler plusieurs euros à chaque plein de courses. Sur une année, on peut facilement récupérer une centaine d’euros (ou plus) grâce à la carte de fidélité.
Je vous suggère d’ailleurs de jeter un oeil aux prospectus publicitaires que vous recevez pour trouver le magasin qui pratique les meilleures réductions du moment, et les produits qui seront les plus intéressants.

 

Regardez les réductions pour les produits dont la date de péremption approche

A condition d’avoir le temps de les manger, bien sûr.

Les fruits et légumes de saison sont généralement moins chers

Sinon, ceux en conserves ou surgelés peuvent être financièrement intéressants et rapides à préparer. Les aliments surgelés conservent leurs vitamines. Pour les conserves, préférez celles en bocaux de verre qui ne contiennent pas de bisphénol.

 

Privilégiez la volaille et le porc, qui coûtent moins cher

Et si on le peut, s’approvisionner chez un producteur. Certains morceaux sont aussi moins chers que d’autres.

Vous pouvez aussi supprimer la viande de certains repas, ou utiliser des viandes peu onéreuses : jambon, lardons, etc.

 

Pour le poisson, privilégiez sardines, maquereau et hareng, qui sont moins chers

En plus, le hareng, c’est très bon ! Mais méfiez-vous des poissons premiers prix comme le panga, dont il est probable qu’ils soient bourrés de produits toxiques


pub

 

Achetez des produits de base que vous transformerez chez vous, plutôt que des plats tout prêts 

C’est moins cher et meilleur pour la santé (les plats cuisinés contiennent souvent des additifs chimiques, trop de sel et de sucre, et on n’est jamais sûr de ce qu’ils contiennent précisément).

 

Ne boudez pas les produits de marques distributeurs

Ils sont souvent de bonne qualité, comme l’a montré une récente étude de 60 millions de consommateurs. Regardez quand même l’étiquette pour vérifier la composition.
Par contre, attention aux produits premier prix, pas toujours sains (sucre, additifs, etc.).

 

Achetez la quantité nécessaire, mais pas trop

Si vous gaspillez, cela vous fera perdre de l’argent.

 

Evitez sucreries et gâteaux

Des aliments chers et, à la longue, mauvais pour la santé.

 

Faites la différence entre la DLC  et la DLUO

La DLC, c’est la date limite de consommation. La DLUO signifie « date limite d’utilisation optimale ».

La DLC doit être respectée et le produit jeté lorsqu’elle est dépassée (sauf pour quelques produits comme les yaourts natures qui peuvent, paraît-il, se conserver quelques semaines au delà sans souci sanitaire).

Par contre, la DLUO n’est qu’indicative : une fois dépassée, le produit aura peut-être perdu un peu de saveur ou de vitamines, mais il ne présentera aucun risque sanitaire.
Il serait donc dommage de jeter un aliment dont la DLUO est dépassée alors qu’il ne présente pas de danger. Certains magasins sont d’ailleurs spécialisés sur ce créneau et vendent ces produits moins chers.


pub

 

Réduire ses frais de nourriture, c’est important, mais il faut aussi veiller à préserver sa santé. Si on le peut, il vaut mieux éviter les produits premiers prix remplis d’additifs et de sucres. Cela vaut aussi pour la viande et le poisson.

 

Pour écrire cet article, je me suis inspirée de ma propre expérience, mais aussi du livre « Cuisiner pas cher, c’est malin » que je vous recommande et dans lequel vous trouverez des idées de recettes pas chères et des principes ingénieux pour manger sainement en limitant ses dépenses. Pour l’acheter en format Kindle, c’est ici, et c’est moins cher.

 

26 réflexions au sujet de “Comment réduire son budget courses sans y laisser sa santé ?”

  1. Coucou Aurore,
    pleins de bons conseils. J’ajouterais un point: si on a la place de stocker, il y a souvent des offres du genre 2 achetés le 3eme gratuit. Quand ce n’est pas périssable, il ne faut pas être timide (à l’époque des couches, c’était vraiment très intéressant). J’ai aussi remarqué une certaine périodicité dans ce type de promo; du coup en faisant un petit stock,j’ai épuisé le produit quand il y a de nouveau la promo.
    Par contre je suis mitigé sur ton intérêt à la liste de course: il faut qu’elle soit parfaite. En effet, si je fais une liste, je m’y tiens et du coup s’il manque qqchose sur le bout de papier, il n’arrivera pas dans le caddy. Perso, je pars avec la liste des menus et qq produits à ne surtout pas oublié, et je fais le reste en live.
    Enfin, ne pas hésité à aller faire un tour chez le boucher ou autre; dans mon cas, je fus surpris de voir que sa viande hachée etait moins chere que celle vendue au supermarché, pour une tout autre qualité! Et je boycote les fruits et légumes de la grande distribution…

    • Coucou Gwen,
      Merci pour ces idées complémentaires. D’ailleurs je fais aussi de petits stocks de produits non périssables quand il y a des promos. Mais là aussi il faut faire attention, par exemple au café qui perd son arôme quand la date est dépassée (je me suis déjà fait avoir).
      Ah bon tu n’aimes pas les listes de courses ? Moi je trouve ça bien, ça oblige à ne pas craquer sur des produits dont on n’a pas besoin, car sans liste on se laisse plus facilement tenter.
      J’avoue que je ne vais pas chez le boucher, je devrais peut-être essayer… j’ai toujours pensé que c’était cher.
      Merci pour ta contribution !

  2. Bon article, le budget alimentaire prend une place tellement importante dans la famille et on aime bien manger aussi alors on ne veut pas se priver ! Chez nous, on va chez le boucher et on congèle notre viande puis les légumes, je me fais livrer une fois par mois chez un très bon fournisseur qui livre gratuitement dès 25 euros (ça va vite) et j’ai des légumes de qualités pour des repas équilibrés pour mes enfants.Quant à la liste de courses, je suis une adepte, je la suis et fais donc plus attention

    • Bonjour Déborah,

      merci pour ton commentaire. Pour ma part je me fais aussi livrer de temps en temps de la bonne viande par un fournisseur en ligne. C’est vrai que c’est très pratique et que ça donne accès à des produits de très bonne qualité qu’on n’a pas forcément en bas de chez soi.

  3. Bonjour,
    après lecture, je trouve qu’il y a de bonnes idées, mais je ne suis pas d’accord sur l’ensemble.
    -> Par exemple, je conseillerais plutôt les supérettes (bien sûr choisir la bonne supérette), car moins de produits disponibles signifie moins d’envie et moins de temps à faire les courses.
    Donc économie d’argent et de temps.
    -> Je préconiserai de ne plus du tout utiliser de réduction. C’est long, ça prend du temps et le gain est ridicule!
    Avec les 2 permiers conseils, nous arrivons à faire nos courses alimentaires en 15 minutes.
    -> Pour les poissons, ce qui est reproché au panga est qu’il n’a ni goût, ni grand intérêt nutritif.
    Si vous souhaitez éviter les produits toxiques, évitez de regarder de trop près les poissons! 😉
    -> Dernier point en désaccord, les dates limites de consommation, elles sont effectivement sur tout les produits frais.
    Mais comme pour les yaourts, c’est plus un indicateur qu’un réel marqueur! (si vous pensez que la viande doit être jeté immédiatement, regarder les traditions de faisandage)

    Par contre, je suis tout à fait d’accord avec vous sur les produits de base à consommer.
    C’est la plus efficace source d’économie, surtout si vous arrivez à trouver des produits en direct (genre farine au moulin, …)

    • Bonjour David,

      Merci pour ton commentaire.
      Pour les supérettes, je veux bien te croire à condition que la famille ne soit pas bien grande. Sinon, un plein de courses contient tout de même un grand nombre de produits, qu’on le veuille ou non, et cela revient forcément plus cher dans les petites surfaces où quasiment tous les produits sont plus chers. Mais comme tu le dis, en supermarché les tentations sont nombreuses, c’est pourquoi je recommande l’usage de la liste.

      Moi aussi j’ai arrêté les bons de réduction pour les raisons que tu évoques, mais ça peut quand même diminuer les coûts pour ceux qui ont un budget serré. Ca ne semble rien quand on est à l’aise financièrement, mais quand on est « ricrac », quelques euros économisés sont toujours intéressants (certains produits peuvent devenir presque gratuits si l’on s’y prend bien). Pour cet article j’ai essayé de me mettre à la place d’une famille dont le budget est serré.

      Pour beaucoup de produits frais, je pratique le « test du snif » : tant que l’odeur est normale, je considère que le produit est encore bon à consommer même si la date est légèrement dépassée. Jusqu’ici je n’ai jamais eu de problème. Pour les oeufs, idem, je les plonge dans l’eau, s’ils flottent c’est qu’ils sont périmés, s’ils coulent, ils sont encore mangeables. Cependant pour la viande fraîche, je ne peux pas me permettre de recommander de la consommer périmée… je pense qu’il y a tout de même un risque surtout pour les enfants dont l’organisme est plus sensible.

      • Pour infos, je fait principalement mes courses en magasins bio.
        Donc je ne peux que difficilement comparé le prix d’un panier!
        Car on ne mange pas pareil en bio qu’en conventionnel. Comparer les produits un à un est incohérent.
        D’où au final l’intérêt des petites surfaces pour moi.

        Pour les bons de réduction, j’ai arrêté pour plusieurs raisons. Déjà le temps. Aussi car je remarquais qu’on avait tendance à acheter des produits en plus et plus cher. Donc on croyait gagner, mais au final, ce n’était pas le cas.

        Pour les produits frais, vérification à l’odeur.
        Pour les œufs et la viande, si ils sont plus tout jeune, je les fais cuire longtemps (œuf dur, pâtisserie viande mijoté, …)
        Ainsi même en cas de léger doute, le danger est détruit.
        En cas de plus gros doute, pour les restes ouverts depuis trop longtemps, toutou lui ne dit jamais non pour un bout de viande…
        (pour les légumes, j’ai 2 rongeurs qui sont partants également).

        Donc au final, un déchet n’est qu’un produit pour un autre occupant!

  4. Perso je suis joueur mais pas avec la viande… A prendre en compte aussi: la saison et la région!
    Dans le Var, si tu laisses une parquettes de viande percée dans la voiture avec 35°C dehors , ca n’a pas le meme effet qu’un 19°C tout tassé dans le Finistère…

  5. Hello,
    Je suis resté sur le 1er paragraphe : « Allez faire les courses après avoir mangé » . Je n’y avais jamais pensé mais c’est très très intelligent comme astuce !!
    Merci pour les autres astuces mais je garderai en mémoire la première lorsque j’irai faire mes courses ! 🙂

  6. Pour avoir testé les 2, faire les courses en étant rassasiée permet effectivement d’acheter Moins qu’en aillant une faim de loup !
    Maintenant je prône le Drive qui permet de ne pas se laisser tenter du tout ! En plus entre les parrainages, les codes promos et les offres en lot, les économies sont vite réalisées 😉

  7. Certaines offres commerciales peuvent être intéressantes. Je pense notamment aux offres d’achat « en gros ».
    Et certaines cartes fidélités sont assez utiles pour réaliser des économies

    Hervé d’ArgentInvestir.com

  8. autre astuce: aller en famille dans une cueillette! Je sais bien qu’il n’y en a pas partout mais il faut se renseigner.
    Nous en avons trouvé une près de chez nous qui est super. Aurore je ne sais pas si je peux donner le lien vers leur site Internet, c’est dans les Yvelines.
    Le principe: l’agriculteur cultive et on récolte soi-même. Dans la cueillette où nous allons, ils fournissent le matériel (brouette, pioche…). il y a des légumes, des fruits, des herbes aromatiques…
    ça fait faire du sport, c’est une super sortie en famille, c’est extra frais et beaucoup moins cher qu’au marché ou supermarché.

    • Ah oui la cueillette, on en a aussi une près de chez nous, c’est vrai que c’est une sortie très agréable en famille et que ça permet de faire des économies sur les fruits et légumes, en plus de faire du sport. Et en plus, là-bas on trouve des tomates qui ont du goût, incroyable !
      Ca me fait penser qu’il faudrait qu’on profite des beaux jours pour y retourner !
      Oui tu peux mettre le lien vers le site de la cueillette près de chez toi, pas de souci.
      En tout cas merci pour cette idée qui permet de faire des économies.

  9. Bonjour,
    Pleins de bonnes astuces! Merci! Personnellement j’utilise la liste de courses + des menus + je fais les courses le ventre plein 🙂
    Les menus me permettent surtout de manger équilibré
    J’ai aussi trouvé un service en ligne qui s’appelle shoopty. Vous dites ce que vous voulez acheter + votre budget et le site vous trouve la solution!!
    Ca me permet au moins d’acheter tout ce dont j’ai besoin en respectant mon budget hebdo;)

  10. Bonjour,

    Je suis à la recherche comme vous a réduire ma liste de course, car le chômage pointe son nez pour moi malheureusement.
    On a un budget course que je trouve hallucinant. (j’avoue que je regarde les compte que lorsqu’il y a un souci). Mais on est 4 dont un grand de 19 ans et la petite de 12 ans.

    On utilise déjà énormément les bon de réduction. Les caissières, au scannette se faufile quand elle nous voie arriver avec les 20 à 50 bons de réduction (entre 500 et 600 euro de réduction par ans sans compter la cagnotte fidélité). Je viens de faire la moyenne de 3 mois. Et on arrive quand même à 700 euro de grosse course le samedi, par mois, a cela on rajoute presque 250 euro par mois de petit complément (8 euro par là, 20 par ici etc…) dans la semaine. Biens sûr je ne parle pas que de l’alimentaire, il y a l’entretiens de la maison, l’hygiène, le chat et chiens. Mais riens d’extra ordinaire.
    En viande on prend toujours le 1er prix (parfois degueu mais bon), les légume c’est du surgelé ou conserve.
    Enfant oblige il y a pal mal de paquet de gâteaux, yaourts mais pas des tonnes non plus et toujours avec un bon de reduc.
    Ce budget de presque 1000 euro me parait affolant. On va principalement à carrefour, mais l’on à essayé auchan, leclerc et bien d’autre ou c’était pour nous plus cher.

    On a un compte à l’équilibre, mais avec ma perte de revenu, si je ne trouve pas rapidement du taf ou réduire ce budget c’est la me.. surtout que je mangerai le midi à la maison alors que la j’ai des tickets resto.

    • Bonjour Christophe,
      Ce que je pourrais vous conseiller, c’est de toujours faire une liste de courses en regardant ce qu’il vous reste dans les placards et le frigo pour ne pas acheter de produits en trop. Je vous conseillerais également de faire une liste de plats que vous aimez et qui ne coûtent pas cher (jambon, lardons, ne coûtent pas trop cher par exemple, voire des plats végérariens) et de prévoir pour la semaine les menus que vous ferez (pas forcément dans l’ordre pour chaque jour, mais une liste dans laquelle vous piocherez le plat que vous voudrez manger le jour-même). Ainsi vous feriez vos courses selon ces menus à budget limité et je pense que vous pourriez réduire vos dépenses.

      Attention avec les bons de réduction, j’ai souvent remarqué que les produits de marque distributeur étaient plus intéressants que le produit de marque avec bon de réduction. Vous pourriez faire plus d’économies en choisissant les marques distributeur.

      Je vous invite aussi à suivre vos dépenses au moins toutes les semaines pour voir où vous en êtes de votre budget de courses et ainsi savoir si vous pouvez vous permettre telle petite dépense supplémentaire ou non. Ainsi vous contrôlerez bien mieux ce budget, car lorsqu’on ne suit pas précisément ses comptes on ne se rend pas compte de tout ce qu’on dépense.

      Bon courage et à bientôt sur le blog !

      Aurore

    • Bonjour,
      effectivement, on a tous tendance à repouser le moment de mettre le nez dans le budget.
      Et donc de ne le faire, que lorsque ça devient critique.

      Quelques pistes, certaines déjà évoqués par Aurore.
      Je vais essayer de faire large, tout en donnant des exemples précis.

      Par rapport à ce que vous avez dit, il y a des axes d’amélioration.
      – Déjà, supprimer les bons de réductions. Généralement, ils sont là pour vous faire acheter un produit que vous n’auriez pas acheté d’habitude. (personnellement, j’en utilise jamais).

      Ensuite, il y a des petits gains à faire.
      – Par exemple, les yaouts, faites les. Une machine à yaourt standard coute peu cher (la mienne, AYA m’a couté 10€).
      Un lot de 4 yaourts bio (ils font la meilleur base), 4 litre de lait non écrémé, et vous avez 28 yaourts (prix en bio, le tiers du prix du conventionnel)
      – Les gateaux, vous pouvez en faire maison : par exemple, il y a des recettes de cake rapide. Vous en faites un au chocolat, puis un à la noix de coco, puis un aux amande, puis un nature avec des noisettes, raisin sec, pépites de choco dedans, …
      – Pareil pour le pain, la brioche et compagnie, un pétrin (beaucoup de robot ménager en ont un), un four, de la farine, du levain, un pru d’organisation, et hop du pain tout frais (de meilleur pour la santé, car levain et farin plus complète).
      Et là pareil, possibilité de changer de recette, avec des fruits sec, des pépites de chocolat, des graines de pavot, …
      Même avec une farine bio complète, à 2€ le kilo (prix très élevé), ça revient toujours moins cher qu’une miche de pain complète chez le boulanger.
      – La viande, je ne prend que les restes : à biocoop, ce qui est marqué -20%. Si il y a pas, ben, j’achète pas.
      La viande n’est pas indispensable malgré nos habitudes.
      Ne pas manger de viande implique de réapprendre à cuisiner. (typiquement, le pain de viande sans viande aux lentille, j’adore, les sautés de légume bien mélangé et épicé, génial, …)
      Franchement entre manger de la viande de merde ou ne pas manger de viande, aucune hésitation pour moi : je dégage la viande.
      Je ne suis pas un accro des légumes, mais depuis que je fais un effort pour bien les cuisiner, je me rends compte du niveau lamentable que j’ai en cuisine. (j’ai commandé un livre de cuisine végétarienne au monsieur tout rouge pour m’aider)
      – Un autre point : le produit d’entretien. Le mien coute environ 10€ le kilo. Il s’agit de savon noir mou, que je dilue ensuite pour laver le linge, en produit vaisselle, en nettoyant pour le sol, … (sauf en lave vaisselle, car eau calcaire, donc besoin d’un produit plus agressif)
      Avec un peu d’HE pou parfumer si j’ai envie (mais j’iame bien l’odeur du savon noir donc…)
      – Pour notre toutou, on prend que du haut de gamme (real nature, natural choice, …), mais on n’en prend que lors des grosse réductions (entre -30 et -50%), tout les trimestres/semestres environ (et on fait le stock de sac de 15kg, donc on tient facilement). Et entre saison, pour aide le changement de croquettes, on les mélange et on les stocke dans des seaux avec couvercles.
      Finalement, là encore la qualité n’est pas forcément plus couteuse.
      – Après, là c’est un peu tard dans la saison, mais penser aux glanage, en forêt, on trouve facilement du consommable (chataigne, noix, pommes, pissenlit, oseille, champignons, …)
      – Faites vous des amis de vos voisins. Là où j’emménage, j’ai une 15aine de pommiers et 4 énormes noyers. L’ensemble des fruits a pourri au sol, car je suis en plein travaux pour habiter la maison avant l’hiver, donc pas le temps de m’en occuper.
      Donc, si quelqu’un me demandait la permission d’en ramasser, ça n’aurai pas posé de problème (un voisin en a d’ailleurs ramassé un peu)

      Pour conclure, réduire le budget est possible, mais il implique souvent de remettre en question une partie de nos habitudes, de nos réflexes et de notre éducation.
      C’est loin d’être évident.
      Et comme en plus, on est pris dans le quotidien, il est beaucoup plus facile de faire comme d’habitude sans y consacrer trop de temps (par exemple tester de nouvelles recettes est preneur de temps, de concentration, pas toujours évident entre le boulot, les enfants, la paperasse, …)

      Voilà, en espérant vous avoir donné quelques pistes utiles.

  11. Merci pour toutes ces bonnes idées !

    En voici quelques autres qui fonctionnent pour moi:

    1- Quand on a un peu de place, planter des arbustes fruitiers à partir de boutures (bleuets – myrtilles, framboises). On les plante une fois, et on les récolte pendant des années !

    2- Un potager… cette année j’essaie d’en faire un à l’intérieur pour l’hiver, avec des graines et du matériel que j’ai déjà. Les potagers hydroponiques dans les fenêtres ont l’air pas mal. http://3jardinsauquebec.blogspot.ca/2012/02/pour-lhiver-pourquoi-ne-pas-inviter.html

    3- Ne jamais, jamais faire les courses avec les enfants (en couple, la personne la moins impulsive y va). Si je n’arrive pas à trouver un moment seule pour les faire, alors j’achète en ligne. L’autre avantage d’acheter en ligne, c’est qu’on voit le prix total avant de payer… facile ensuite de se motiver à enlever le surplus, ça compense amplement pour le prix de l’assemblage de la commande.

    4- Personnellement, j’achète moins quand je chronomètre mes achats. Objectif: me rendre à la caisse en 5 minutes ou moins. Donc je me limite à l’essentiel: du lait, de la farine, les quelque fruits et légumes que j’ai déjà identifié qu’il me manquait, éventuellement 1 viande, achetée en quantité familiale et congelée en petites portions à saupoudrer dans les recettes.

    5- Vider le frigo avant d’acheter, sauf pour les produits absolument essentiels qui manqueraient. Permet d’éviter de gaspiller des bons restants oubliés au fond du frigo…

    6- Élever quelques poules, dans un poulailler fait maison avec des matériaux récupérés. Permet d’économiser surtout en espaçant les achats, puisqu’on a toujours ce qu’il faut à la maison.

    7- Aller magasiner à pied… on y pense à deux fois avant de trop acheter, parce que c’est lourd à rapporter !

    8- Faire une liste de recettes de paresseux, pour éviter la tentation des aliments préparés et les restos. Ex: des œufs avec des tranches de tomates et un peu de pain fraîchement décongelé. (Je congèle mon pain pour ne pas le perdre).

    9- Se permettre des petites gâteries occasionnelles pour éviter de craquer.

    10- Chez nous, avec 3 jeunes enfants, les desserts sont les bienvenus… mais ce sont les enfants qui les cuisinent !

  12. Pour moi, je trouve que l’on peut faire encore mieux. Faire tout soit même: les gâteaux pour le goûter, la brioche du matin, les fonds de tartes et pâtes à pizza, les yahourts et autres crèmes, la pâte à tartiner, les glaces, les buns pour les hamburgers, la pâte à lasagne, les jus de friuts etc. Les produits ménagers: lessive, produit vaisselle, main. Utiliser le vinaigre dans un spray pour désinfecter ( plan de travaille, toilette, douche), dégraisser (plaque de cuisson, hôte etc ), faire briller (robinetterie, miroir, vitres) essuyer avec serviettes micro-fibre. Vous n’achèterez plus de produits et de lingettes, vous aurez de la place dans vos placards, moins de déchets, moins de courses à porter.Vous allez me dire, j’ai pas le temps. Avec de l’oraganisation et les robots ménager adéquat et 3 enfants c’est possible.

    • Bonjour Jean-François et merci pour toutes ces idées, idéales en effet pour réduire le budget courses tout en préservant sa santé.
      Il est vrai que ça doit prendre beaucoup de temps. C’est aussi une question de priorités, c’est à chacun de voir combien de temps il souhaite consacrer à réduire son budget. Ce serait intéressant de savoir à combien s’élève votre budget courses en appliquant ces recettes. Ainsi ce serait encourageant de voir que les efforts paient, et quelle économie on peut en retirer.
      A bientôt,
      Aurore

  13. BONJOUR TOUT LE MONDE JE VAIS FAIRE MES COURSES A E LECLERC TOUS LES LUNDIS ET J’ACHETE POUR 90 EUROS DE COURSES POUR CHEZ MOI DANS MON STUDIO DANS LE CADRE D’UN FOYER D’HEBERGEMENT

Laisser un commentaire