Pourquoi notre société matérialiste nous rend malheureux – Vidéo (par Christophe André)

Oeufs de Pâques

Avant de parler matérialisme, commençons par une bonne nouvelle : la Famille Econome s’est agrandie ! Une petite soeur est née il y a quelques jours !
Nous sommes heureux, comblés et… fatigués ! Le temps semble passer à une vitesse incroyable.
C’est pourquoi, dernièrement, j’ai eu peu de temps pour répondre à vos commentaires et écrire de nouveaux articles. J’espère que vous m’en excuserez.

A défaut d’article, je vous propose aujourd’hui de découvrir une vidéo vraiment digne d’intérêt, de Christophe André, psychiatre et auteur de nombreux ouvrages (notamment du célèbre Imparfaits, libres et heureux).

Il montre comment notre société matérialiste (c’est-à-dire érigeant le pouvoir, la réussite et la possession matérielle au rang de quasi-dieux) nous soumet à une forte anxiété qui finit par faire notre malheur.

Lire la suite

Pourquoi nous refusons l’aide financière de nos parents

aide financiere

Aider ses enfants adultes, quoi de plus généreux ? A première vue, le sujet semble faire l’unanimité : quelle chance d’avoir des parents qui peuvent nous aider financièrement pour l’achat d’un bien immobilier, d’une voiture, ou de toute dépense conséquente.

 

Pourtant, je ne suis pas entièrement de cet avis. Nous avons même décidé de refuser une aide parentale substantielle pour l’achat de notre résidence principale. Et je me permets de vous conseiller, si vous êtes dans la même situation, de tout faire pour pouvoir vous passer d’aide extérieure. Pourquoi ?

Lire la suite

Quelques matières à privilégier pour passer l’hiver au chaud

vetements chauds


J’ai dû, il y a quelque temps, me pencher sur la meilleure façon de réduire notre consommation de chauffage.
Il ne m’a pas fallu longtemps pour identifier une faiblesse qui nous poussait à augmenter le chauffage : des vêtements inadaptés.

Lire la suite

Comment anticiper une baisse de revenus à la retraite ?

sablier

Parce qu’on a longtemps considéré la retraite par répartition comme un acquis irrévocable, nombreux sont ceux qui n’ont pas pensé à assurer leurs arrières en cas de faillite du système de retraites français.

On nous a fait croire (et, reconnaissons-le, on a bien voulu y croire) que l’Etat pourvoirait toujours aux besoins des retraités en leur assurant un niveau de vie décent, voire confortable.
Or, nous ne pouvons plus ignorer que le financement des retraites a du plomb dans l’aile. La majorité prend aujourd’hui conscience que l’avenir ne sera pas aussi radieux que promis.

Lire la suite