Cadeaux de Noël : et si on dépensait moins ?

Cadeaux de Noël : et si on dépensait moins ?

Je viens de lire un article de presse au titre alarmant : les Français seraient sur le point de se serrer « très fort » la ceinture pour Noël.
Avant de cliquer sur le lien, j’imaginais une situation jamais vue.

Et puis en lisant l’article, je découvre que, certes, le budget baisserait d’une centaine d’euros, mais qu’il atteindrait tout de même 531 euros ! Si c’est ça se serrer la ceinture !




Après tout, tant mieux, ça signifie que la crise n’affecte pas tout le monde.

 

Mais à y réfléchir, est-ce bien raisonnable de dépenser 530 euros en moyenne pour une fête ?

Faut-il vraiment offrir un cadeau à trois chiffres à l’élu(e) de son coeur ?

Et est-il vraiment nécessaire de couvrir nos enfants de cadeaux à un point qui en devient parfois indécent ?

 

A mon avis, gâter ses proches, c’est très bien, mais la vie ne s’arrête pas après Noël. L’argent dépensé en excès pour les fêtes manquera pour d’autres projets. Sommes-nous vraiment obligés d’obéir aux injonctions de la société de consommation, et de dépenser des sommes folles pour montrer notre amour à nos proches ?




1. Gâter l’élu(e) de son coeur

 

Je pense qu’on peut exprimer son amour autrement que par des cadeaux onéreux. A ce sujet, je vous invite à lire cet article : Cadeaux de couple : faut-il vraiment se ruiner ?.
Cela mérite bien sûr une discussion au préalable, surtout si on avait auparavant l’habitude de dépenser beaucoup, car un changement brusque d’attitude sans explication susciterait une incompréhension justifiée.

Il faut aussi que le conjoint soit d’accord (d’où l’intérêt de choisir quelqu’un qui est en accord avec vos principes financiers).




Chez nous, c’est ce système que nous avons adopté depuis quelque temps, parce que nous avions le projet de fonder une famille, d’acheter notre appartement, etc. Nous avons donc conclu qu’il valait mieux garder notre argent pour ces projets qui nous tenaient plus à coeur que des cadeaux, qui parfois ne servent pas beaucoup.

Nous privilégions donc les cadeaux d’une valeur raisonnable pour les anniversaires (autour d’une cinquantaine d’euros pour nous). Pour Noël, nous ne nous offrons plus de cadeaux l’un à l’autre (à vrai dire, nous avons le sentiment d’avoir tout ce qu’il nous faut), mais nous avons choisi de financer un bon moment soit en couple soit en famille, d’un montant raisonnable également.

 

Je n’écoute plus les personnes qui sous-entendent qu’un petit cadeau est synonyme de petits sentiments. C’est faux (en tout cas lorsqu’il s’agit d’une décision prise en commun), et j’oserais même dire que cet état d’esprit est complètement immature.

En ce qui me concerne, je préfère une situation financière saine avec de petits cadeaux, que l’inverse. Je dirais même qu’un des plus beaux cadeaux que j’aie reçus, c’est de pouvoir vivre sans inquiétude du lendemain grâce à des comptes bien gérés.

 

2. Gâter ses enfants

 

Il se peut que nous n’ayons pas tous la même vision des choses, notamment au sujet des cadeaux destinés aux enfants. On peut avoir envie, par exemple, de gâter ses enfants une fois dans l’année, ou de leur donner ce dont on a manqué, et c’est le droit de chacun.

Nous devons cependant réfléchir à ce qui est le plus sain à la fois pour nos enfants, et pour nos finances. Rappelons-nous que l’état de nos finances peut faire soit le bonheur, soit le malheur de nos enfants, justement.

Parfois aussi, les cadeaux peuvent être une façon d’étaler ses capacités financières, ce que je trouve incorrect lorsque c’est réalisé en public.

J’ai assisté à des réveillons lors desquels certains enfants recevaient de leurs parents une véritable avalanche de cadeaux, devant le reste de la famille. C’était clairement trop, même l’attitude des enfants le disait : ils ouvraient leurs paquets sans joie (heureusement, avec quand même un sourire poli !), à la chaîne.

C’était aussi un brin gênant pour les autres invités, obligés d’assister à un étalage de « puissance financière  » (car, oui, en l’occurence, je crois bien qu’il s’agissait pour les parents de montrer à tout le monde un pouvoir financier), et finalement à un gaspillage d’argent qui donnait un peu la nausée.

J’ai envie de gâter raisonnablement mes enfants à Noël (et aux anniversaires). Je ne veux pas les habituer à recevoir trop, comme si tout tombait du ciel, je pense que ce serait un mauvais enseignement à leur transmettre. Notre fille est encore petite, mais j’essaie de trouver un cadeau qui lui plaira vraiment (plus tard, elle choisira sûrement elle-même son cadeau). Pas 36 cadeaux, et pas plus d’un montant décidé à l’avance.
Elle reçoit aussi quelques cadeaux de la famille, ce qui permet de garnir de toute façon le pied du sapin 😉 Et c’est bien suffisant.

 

Je pense qu’en limitant raisonnablement le nombre de cadeaux, on apprend à nos enfants à être heureux avec un peu « moins » (et encore, le « moins » d’aujourd’hui est énorme comparé à l’orange qu’on offrait il y a quelques générations ! mais vivons avec notre temps), et à apprécier la valeur des choses. Pour moi, c’est une façon de commencer à leur apprendre la bonne gestion de leur futur budget.

 

Au delà du fait de réduire le montant des cadeaux, on peut aussi les acheter pendant les soldes, profiter du système du cashback, ou de divers bons plans que l’on peut trouver notamment sur internet. On peut aussi se mettre au « DIY » (Do it yourself) et fabriquer soi-même des cadeaux très sympas et touchants.
Les cadeaux d’occasion ne sont pas encore entrés dans les moeurs (c’est donc pour l’instant à vos risques et périls !) mais qui sait, cela viendra peut-être.

Les cadeaux sont néanmoins un sujet délicat, car ils sont très investis sentimentalement. Si vous décidez de changer vos habitudes, surtout, expliquez au préalable la raison de votre décision, sous peine de refroidir vos relations avec le destinataire.

Et par pitié, n’achetez pas de cadeaux à crédit… si vous êtes dans une mauvaise passe, expliquez la situation aux personnes concernées et ne vous coulez pas financièrement à cause d’une fête. Vos enfants râleront peut-être parce qu’ils n’auront pas la dernière tablette tactile, mais c’est votre rôle de prendre des décisions pour le bien de la famille.

 

Et vous, quelle est votre philosophie vis-à-vis des cadeaux ? Dépensez-vous autant que la moyenne des Français pour Noël ? Quelles sont vos stratégies pour réduire la facture ?

27 réflexions au sujet de “Cadeaux de Noël : et si on dépensait moins ?”

  1. Tout d’abord, je voudrais revenir sur l’article.
    Les 530€ comprennent cadeau, divertissement et alimentation.
    En gros, une fois enlevé le repas, les décos de Noël, (33 et 10%), il reste plus autant que cela pour les cadeaux.
    Soit environ 300€ pour les cadeaux. Dont 142€ (47%) à destination des enfants)
    Source : http://news.radins.com/actualites/le-budget-francais-noel-devoile,6542.html

    Au final, comme disent les 2 articles, cela correspond à une baisse de 1% entre le réel passé et le prévu cette année. Ce n’est pas non plus la débandade.

    Pour les cadeaux, nous gardons le principe des listes pour tout le monde. Ainsi chacun est sûr d’avoir un cadeau lui plaisant.
    Donc depuis plusieurs années, c’est cadeaux utiles : livres pour les cours, ordinateur de remplacement, poêle en fer, …

    • Oui, je n’ai pas parlé des repas car tout le monde ne reçoit pas chaque année (on peut être souvent invité et ne rien débourser pour le repas). Quand on invite, la facture doit être encore plus salée…
      L’article était surtout un prétexte pour donner ma vision des choses sur le sujet, c’est-à-dire que dépenser plus de 500 euros en moyenne pour une fête, soit presque un demi-SMIC, c’est beaucoup. Surtout quand je vois, sur Radins.com, le titre d’un article d’aujourd’hui : « Les Français n’arrivent pas à épargner pour leur retraite »… Hum hum !:D
      Si on a le budget nécessaire, pourquoi pas, mais je crois qu’on se sent aussi souvent obligé de dépenser plus que la somme raisonnable pour différentes raisons (pub, volonté de paraître ou de coller à une « idée de Noël », exigeances des enfants, etc.).

      Bonne idée, les listes et les cadeaux utiles.

      • Dans la famille, en général, l’aliment c’est souvent acheté à l’avance.
        Donc pas un impact aussi fort.
        Et souvent une composition avec ce qu’il y a dans les congélateurs. Type canette acheté en réduction, Vin du viticulteur acheté lors de la dernière foire, 6 mois plus tôt, …

        Donc difficile d’estimer la valeur du repas.

  2. Bonjour,
    Je suis entièrement d’accord avec l’article. Pour ma part cela fait plusieurs années que j’ai réduit la voilure (si tant est que j’ai été dépensière un jour).
    Par le passé, je me suis souvent trouvé « en conflit » avec la famille paternelle de mon fils qui ne peut s’empêcher de le pourrir de cadeaux inutiles. Mais j’ai fini par abandonner.
    Pour les cadeaux des adultes, j’ai déjà été taxée de radine parce que mes cadeaux avait une petite valeur marchande: je faisais pourtant en fonction de mes moyens limités et en essayant toujours de coller au plus juste aux goûts du destinataire … Du coup j’ai décidé cette année que cette personne n’aurait pas de cadeau du tout!

    Par contre je mettrais un petit bémol au commentaire de David.
    En effet, je trouve dommage d’offrir à Noêl des cadeaux purement utilitaires comme des livres pour la scolarité: où est la magie?
    Sauf si ces articles sont trop couteux pour être achetés à d’autres moments évidemment

    • Bonjour Nono,
      Ah les familles, ce n’est pas toujours facile de faire respecter nos principes éducatifs !
      Je comprends ta déception pour les cadeaux de faible valeur marchande. En tout cas tu as trouvé une solution radicale qui te fera faire des économies dorénavant. Tu m’as fait rire 😉

    • Nono, on a fini par instauré les listes dans la famille, car trop difficile (voir impossible) d’avoir des idées qui plaisent. (surtout avec les anniversaires, …)
      Et chacun y met ce qu’il veux.

      Nous y mettons des produits utiles, dont nous avons le besoin.
      Comme nous n’achetons pas immédiatement, et vu qu’on laisse ce besoin s’installer, ça permet de savoir ce qu’on veux.

      Mon problème cette année, je n’ai besoin de rien (et je n’ai pas envie de jeter un produit pour avoir une idée de cadeau).
      Alors, il va falloir trouver une astuce pour demander quelque chose d’utile, n’entrainant pas de jeter des produits.

      C’est aussi un concept de vie : je ne souhaite pas jeter pour le simple plaisir de consommer, donc il faut un peu réfléchir.

      • Moi non plus je n’ai besoin de rien, mais comme j’adoooore manger, je propose à ceux qui me le demandent de me faire un gateau !

        Il y a deux ans, j’avais aussi fait plein de sablés de Noël décorés et j’en avais offert des sachets à ma famille. Je trouvais ça plus personnel qu’une boite de chocolats !

        • C’est une bonne idée les sablés de Noël, miam miam. On trouve plein d’idées dans ce genre-là sur internet, je trouve ça très original. J’ai vu par exemple des préparations maison pour cookies ou autres bonnes choses (on présente joliment tous les ingrédients nécessaires, et la personne n’a plus qu’à les mélanger et à mettre au four). Ca ne coûte pas très cher et ça peut faire son effet.

  3. Niveau cadeau pour nos enfants on a limité a 70€ par enfants, mais seulement deux cadeaux, de ceux dont ils veulent vraiment sur la liste. Pas question en plus d’ecombrer la chambre déjà pas grande. Pour le bébé, elle n’a strictement besoin de rien…,donc on va lui prendre un jeu de bain et stop…..
    Les enfants sont sur gâtés et il est hors de question d’entretenir cette boulimie

    • Salut Maman+3,
      J’ai exactement la même vision des choses. Je trouve aussi qu’on a tendance à trop acheter de cadeaux à nos enfants. Je ne crois pas me souvenir qu’il y avait cette frénésie (en tout cas chez nous) quand j’étais petite.

  4. Une fois de plus, j’adhère complètement à ta philosophie! Je suis rassurée car hier soir, ils en ont parlé au JT, et effectivement, ils annonçaient une moyenne de 300 euros pour les cadeaux! Ils ont faillit me faire culpabiliser! J’avais passé la journée à faire mes achats pour les enfants et résultat des courses, j’en ai eu pour 30 euros en moyenne chacun (j’achète beaucoup sur internet où les prix sont souvent beaucoup plus intéressants qu’en magasin). L’espace de 2 secondes je me suis sentie une mauvaise mère. Vive la société de consommation…. Finalement, je sais que mes enfants vont aimé leur cadeau, même si il n’y en a pas beaucoup. Noël, c’est un ensemble de choses, les cadeaux, bien sur, mais aussi la décoration du sapin et de la maison, le dîner préparé tous ensemble et la course folle vers le sapin au petit matin. Ma grande aime cette ambiance et peu importe qu’il n’y ait pas 20 cadeaux au pied du sapin. C’est ça la magie de Noël! Et puis les jours suivants il y aura les cadeaux des Papy et Mamy, des Tatas….
    Bref, je pense qu’il n’y a pas besoin de dépenser énormément pour passer un bon moment. Il faut savoir résister aux pressions médiatique et sociale, aujourd’hui toutes les fêtes sont prétextes à dépenser sans compter: noël, St Valentin, Pâques… et comme il n’y en a pas assez, on en importe (Halloween, par exemple). Donc s’amuser et passer du bon temps, oui, mais de façon raisonnable financièrement parlant!

    • C’est rigolo car moi aussi des fois j’ai l’impression de faire la mauvaise mère car j’ai pas acheté 10000 cadeaux, mais en faite, au contraire, c’est faire preuve de lucidité, et cela être un bon parent car on ne sur-gâte pas nos enfants et les pourrir n’est pas la solution.
      Pour moi finalement la magie de noël, ce n’est pas les cadeaux, ce sont les jours qui précèdent la décoration du sapin, la préparation de la crèche les balades en famille dans les marchés de noël. Finalement c’est plus ça noël

    • Bonjour Piou,
      Moi aussi je trouve que la société de consommation nous fait culpabiliser de ne pas sur-gâter nos enfants. Pourtant, l’important, ce n’est pas le montant dépensé, mais c’est de leur faire plaisir. En plus tu as tout à fait raison d’acheter sur internet, car tu peux comparer les prix chez différents sites et avoir de bonnes réductions. Ce serait dommage de payer le même cadeau plus cher.
      Je suis d’accord avec toi, toutes les fêtes sont des prétextes pour nous faire dépenser le plus possible. L’important est de passer un bon moment ensemble, et si on peut préserver ses finances par la même occasion, c’est mieux.

  5. 1ère impression : il ne faut pas rrop dépenser en cadeaux parce que ça peut très vite monter. Pour ma part, entre la famille proche et la belle-famille proche, j’ai 16 cadeaux à faire. Dedans il n’y a que 1 enfant et 2 ados. Avec mon conjoint nous souhaiterions ne pas faire de cadeaux entre adultes mais c’est mal pris de la part de certains. Je pense que pour eux, recevoir des cadeaux c’est avoir l’impression d’être aimés. Je pense quand même que Noël est une fête et qu’on peut toujours s’offrir des choses qu’on a fait soi-même telles qu’un panier garni avec des serviettes, des pots à confiture, des conserves… On a tous différentes compétences et capacités, aussi autant en faire profiter les autres même si on peut les offrir toute l’année.
    2ème impression : pas besoin de se ruiner pour acheter des cadeaux enfants. Entre fin octobre et mi novembre, certains fabriquants font des promos super intéressantes. Par exemple Ravensburger fait le 2ème jeu acheté à 1€. Bon ok c’est sur remboursement mais l’air de rien, sur 25 ou 30€ le jeu, ça fait toujours ça en moins à dépenser. On peut anticiper Noël, les anniversaires ou même partager les frais entre les membres d’une même famille.
    Ma fille étant la seule enfant de la famille, elle est énormément gâtée. Aussi, lorsqu’elle ne joue plus avec certains jeux (qui soit dit en passant sont en très bon état étant donné qu’elle en a énormément et qu’elle n’a pas vraiment le temps de les user), soit on les vend, soit on les donne. Ça peut toujours aider d’autres personnes qui n’auraient pas forcément les moyens pour offrir un petit quelque chose à leurs enfants ou neveux et nièces.

    • Salut Mel,

      Ouh la 16 cadeaux ! Ca ne doit pas être facile à gérer ! Je trouve super l’idée d’offrir quelque chose de non marchand qu’on a fait soi-même, ça a une grande valeur « sentimentale ». Avoir passé du temps pour faire plaisir à quelqu’un vaut au moins autant qu’avoir dépensé de l’argent, à mon avis. Reste à savoir si les gens sont réceptifs ou pas à ce genre de cadeaux.
      En effet on peut trouver des offres très intéressantes pour acheter des jouets moins cher.
      Bonne idée de donner ou vendre les jouets dont ta fille ne se sert plus. Nous aussi on procède comme ça de temps en temps.

  6. L’article m’as fait aussi bondir… à en discuter avec des collègues, j’avoue que ca peut vite monter (l’année dernière, l’un d’entre eux à offert à ses deux jumelles une cocotte de qualité pour cuisiner car elles s’installaient… on est facile à 300 euros…). Cette année ma mère offre à ses 6 petits enfants un cadeau commun: je n’en connais pas la valeur, mais ca doit tourner autour de 250/300 euros. Donc même si je peux comprendre, je ne cautionne pas et encore une fois, partage ton avis. Il y a 7 ans, on avait fait Noel séparé avec ma femme (chacun dans sa famille – éloignée-, ce fut le dernier): je suis arrivé les mains vide en disant que le cadeau, c’était moi… ca jette un froid, mais ca passe vite! Pour mes 2 fils, c’est mini mini car il y a les 2 paires de grands-parents, les 3 tontons/tatas, les 2 voisines… j’ai failli rien faire une année, mais mon épouse a craqué. Cette, avec mes soeurs, chacun fera un seul cadeau; on se voit bientot pour un anniv et on va tirer au sort… une manière aussi de s’immerger tôt dans Noël.
    Par contre, mon petit est gaté toute l’année: apres l’ecole, le vendredi, je vais chercher mes légumes bio. J’ai demandé au producteur, et je vais chercher des choses directement sur pied, dernièrement des fraises. Il est ravi. Il voudrait une étoile filante pour ses 4 ans… Pas de pb mon fils, on va se faire ça entre homme dans le garage: une plaque de medium, de la peinture et un bout de ficelle; 1h pour un cadeau et des souvenirs.
    Aller, une dernière pour décomplexer les hommes. Saint-valentin 2005. On venait de visiter une maison qui, contre toute attente avaient tout nos critères malgré un budget ultra serré (un seul salaire à ce moment).Je lui ai dit « ma chérie, tu préféres un bouquet de fleurs ou la maison? »… je connaissais sa réponse!

    Il y a tellement de raisons de ne pas se laisser embarquer dans la sur-conso que la situation actuelle en est absurde… je me suis un peu fait une raison et me dis que c’est une forme de sélection naturelle, plus comtemporaine…

    • C’est une bonne idée de se concerter avant Noël pour que chacun puisse faire des économies en se répartissant les cadeaux.
      Pour le « c’est moi le cadeau », 😀 j’espère qu’ils n’ont pas été trop choqués quand même ! Pas sûr que j’oserais ! 😉
      J’aime bien aussi le cadeau fabriqué ensemble avec ton fils, une bonne idée pour passer du temps de qualité avec ses enfants.
      Quant au bouquet de fleurs, je comprends tout à fait surtout quand les finances sont serrées.

      • pour le « c’est moi le cadeau », c’est vrai qu’il y a un contexte; je suis parti à 15 ans de chez moi pour allez en internat à 800km. Ensuite, je suis aller encore plus loin, et mes retours etaient encore plus comptés… Ma mère disait souvent qu’elle souhaitait avoir ses 3 enfants avec elles pour chaque occasion (anniv, fete,etc). Là, tel etait le cas!

  7. @ Aurore

    En regardant autour de moi, en voyant les impôts augmenter, il est évident que pour Noël, les dépenses seront moindre.

    Pour les cadeaux, offrez des expériences de vie plutôt que des cadeaux matériels (spectacles, diner romantique, week-end…).
    Ce sont ces cadeaux qui laisseront des traces, des souvenirs.
    Offrir un spectacle à son enfant, c’est passer un moment avec lui et prendre le temps de partager quelque chose « ensemble ». c’est aussi l’occasion de lui ouvrir l’esprit à la culture.

    Les objets encombrent notre vie, alors pour Noël, pensez-y.

    Arnaud

  8. Nous n’avons eu aucun scrupule à acheter d’occasion à prix très intéressant le jouet dont rêvait mon garçon mais qui coutaît 159 euros neuf.
    Nous exigeons des grands parents qu’ils se contentent d’un seul cadeau pour lui.
    Cela choque ma belle-mère qui l’a très mal pris.
    Avec les oncles et tantes et les amis, les 4 paires de grands parents (cause divorces et familles recomposées), mon fils se retrouvait avec une quinzaine de paquets.
    Je demande maintenant une participation pour l’activité de loisir de l’enfant, mais à part ma mère les autres ont du mal à envisager un cadeau « sans paquet ».

    J’ai aussi une grande famille et quand nous sommes réunis pour Noel nous avons instauré un principe de tirage au sort. 15 jours avant, quelqu’un procède un tirage au sort et donne les résultats par mail: untel offre à untel, bidule offre à bidule. Ainsi chaque adulte n’a qu’un seul cadeau à prévoir mais le sapin est tout de même garni.

    Entre mes neveux, nièces et filleuls, j’ai 10 cadeaux enfants à prévoir. Même à 15 euros chacun le calcul est vite énorme. Surtout qu’il faut compter avec les mêmes 10 cadeaux à prévoir au fil de l’année pour les anniversaires……

    J’aimerais instaurer le fait de ne pas faire de cadeaux aux enfants des amis, sinon on ne s’en sort plus, mais j’ai peur de passer pour la radine de service.

    Pour moi, je demande souvent des cadeaux utiles dont j’ai vraiment besoin, mais les gens s’obstinent à penser que c’est « triste » et refusent souvent de m’offrir ce que j’ai demandé.

    Cette année, on a reçu 4 adultes, on était donc 6 + un enfant, et bien en effet ça douille forcément, même en faisant attention. Et encore, on nous a apporté le vin. Je me dis que la prochaine fois je demanderai à chacun d’apporter quelque chose.

    • J’aime bien l’idée du tirage au sort même si ça nécessite un peu d’organisation.
      On a eu le même dilemme pour les cadeaux enfants entre Noël et les anniversaires (mais on a beaucoup moins de neveux que toi). On a décidé de n’offrir des cadeaux qu’à Noël, sinon ça revient trop cher, surtout maintenant qu’on a nous aussi des enfants. Par contre on aurait dû mieux communiquer là-dessus avec leurs parents, chose qu’on n’a pas faite et qu’on regrette un peu.
      Etonnant que les gens refusent de t’offrir ce que tu demandes ! Moi un jour j’ai demandé une batterie de casseroles (!), eh bien ce fut un cadeau très utile qui me sert depuis des années ! 😀

      • C’est sur il faut bien communiquer et que chacun joue le jeu. Rien de plus désagréable que de voir offrir un cadeau à son enfant alors qu’on n’en a pas prévu pour l’enfant du donateur! Idem quand on se dit  » cette année c’est 15€ par personne » et que certains plus aisės que nous n’ont pu s’empêcher de faire des présents importants. C’est généreux mais ça met mal à l’aise et rappelle clairement que vous n’avez pas les mêmes moyens!!

  9. Je suis d’accord sur le fait que trop gâter ses enfants n’est pas leur rendre service. J’ai une amie qui achète toujours du haut de gamme pour tout et n’importe quoi (genre le T-shirt tout simple à 20€ 😀 ). Elle a deux enfants. Le problème c’est qu’ils sont habitués à ce luxe au point de ne pas être conscient de leur chance et de la valeur des choses. La dernière fois, le fils de 17 ans a reçu un Iphone à 600€ de sa mère. Résultat : « Merci » sans plus. Pour lui c’était comme de lui offrir un mug à 5€. Ça promet pour l’avenir…

    Bref, je pense qu’il ne faut pas trop gâter ses enfants. Il faut y aller très progressivement et bien leur faire comprendre la valeur des choses.

    Sinon, personnellement, j’offre toujours des cadeaux « utiles », jamais ce que j’appelle des « attrape-poussières ». Par exemple j’ai offert un mobile à ma sœur qui n’en avait plus ou encore un ordinateur à ma mère, qui est informaticienne et avait le même PC depuis 7 ans (un Fujitsu-Siemens) mais qui commençait à être dépassé pour ce qu’elle en faisait. Là, au moins, je suis certain qu’elles en auront l’utilité. Je préfère également offrir un seul cadeau de bonne qualité, vraiment utile, plutôt qu’une multitudes sans réel intérêt. Qualité contre quantité en somme…

  10. Bonjour à tous !

    Je suis journaliste pour une émission de France 5 et prépare un reportage sur le thème « cadeaux de Noël : faut-il dire stop ? ». C’est comme ça que je suis tombée sur vos commentaires : je cherche quelqu’un à paris ou région parisienne qui ne veut pas tomber dans l’excès à Noël cette année (budget limité, favoriser l’esprit de famille plutôt que le déballage de cadeaux)

    Qui serait intéressé pour témoigner ?!

    Je suis joignable à l’adresse sveron@jara-co.com
    C’est pour un tournage avant vendredi 😉

    Merci d’avance !!

  11. Bonjour,

    Nous organisons une fête de famille à Noël prochain, et entre les grands-parents, enfants, petits-enfants (dont la moitié sont adultes maintenant), nous serons au moins une trentaine.

    Je suis complètement en phase avec l’article, notamment pour limiter le nombre de cadeaux, aussi je suis à la recherche de toute bonne idée pour que chacun puisse offrir et recevoir, mais sans tomber dans l’excès !

    • Bonjour Francheton,
      Très bonne idée de chercher à réduire la facture tout en passant quand même un bon moment.
      Je vous conseille l’idée du tirage au sort pour que chacun n’offre un cadeau qu’à un seul adulte.
      Ou bien de limiter la valeur des cadeaux à une somme modique.
      Bonne recherche !
      Aurore

Laisser un commentaire