investir en bourse

10 conseils pratiques pour bien débuter en Bourse lorsque vous avez une famille

Aujourd’hui, j’accueille Sovanna, fondateur du blog Zen Bourse.  Il va nous expliquer comment commencer à investir en bourse. Un sujet intéressant, car, après avoir appris à faire des économies et s’être créé une épargne, il est important de la faire fructifier. La bourse est l’une des options d’investissement possibles. Je laisse Sovanna vous expliquer tout cela.




Vous avez une famille et des bouches à nourrir. Votre préoccupation première est de les mettre à l’abri du besoin sur le plan financier. Ce qui est naturellement compréhensible.
 
Vous avez le souci de construire progressivement un patrimoine financier après avoir créé une épargne de précaution. Cela a du sens mais vous ne savez pas par où commencer.
 

La résidence principale, ce n’est pas un actif mais plutôt un passif. À la vente, vous n’êtes pas sûr de dégager une plus-value conséquente en prenant en compte les taxes et l’emprunt que vous devez payer.
 

Quant aux contrats d’assurance-vie en euros, leurs rendements sont sur une pente descendante.



Pourquoi ne pas débuter en Bourse ?
 

Cette solution peut vous effrayer avec les krachs boursiers des années 2000. À cette époque, je pense que les personnes ayant pris des claques étaient mal accompagnées et ne savaient pas faire travailler efficacement leur argent. Puis c’était le moment où les courtiers en ligne prenaient place dans le secteur financier.
 

Lorsque vous parlez de Bourse, vous faites souvent référence aux actions. A un moment donné, vous devez savoir de quoi on parle.
 

Les actions sont, par définition, des parts d’entreprises comme L’Oréal, Danone ou Coca Cola. À la base, vous n’avez pas le sentiment que ce soit si spéculatif.
 

En vérité, ce qui vous gêne le plus, ce sont les variations incessantes des cours durant la journée. Honnêtement, c’est le système qui ne vous a pas appris à prendre en main votre éducation financière.



Maintenant, vous voulez savoir comment vous y prendre avec sérénité. Vous pouvez le faire à deux avec votre conjoint(e).
 

Oui. Je dis à deux ou en famille même si investir en Bourse n’est pas généralement un acte solitaire. D’un autre côté, cela vous évitera d’être livré à vous-même.
 

Comme je n’ai pas envie de jouer avec votre impatience, voici 10 conseils pratiques pour bien débuter en Bourse si vous avez une famille à gérer.

 

Conseil n°1 : Prenez le temps d’analyser vos besoins et vos contraintes

 

Lorsque vous avez une famille, construire et gérer un portefeuille boursier peut se révéler être un parcours du combattant. Rassurez-vous ! Ce n’est pas insurmontable si vous prenez le temps de la réflexion.
 

Vous devez vous poser les bonnes questions. Pourquoi voulez-vous investir en Bourse ? Quelles sont vos contraintes auxquelles vous serez confronté ? Ces questions simples à première vue ne sont pas si faciles à répondre.
 

Isolez-vous dans un endroit calme. Ensuite, prenez un papier et un stylo puis réfléchissez pour identifier vos besoins et vos contraintes. Vous pouvez en discuter avec votre conjoint(e).
 

Commençons par les besoins.
 

Chaque cas est différent. Si vous voulez une idée précise de vos besoins, vous devez tenir compte de plusieurs paramètres qui restent subjectifs :

 

  • Niveau de revenu
  • Votre âge
  • Vos enfants
  • Votre patrimoine financier actuel
  • Votre carrière professionnelle

 
Quant aux contraintes, je sais que vous allez mettre en avant le manque de temps, surtout lorsque vous avez des enfants. À vous de trouver un juste équilibre.
 

L’autre contrainte qui me vient à l’esprit est de savoir si vous êtes propriétaire d’un bien immobilier. Pourquoi je vous en parle ? Parce que cela peut influencer votre profil d’investisseur.
 

Si vous avez un crédit à rembourser en plus de subvenir aux besoins de vos enfants, cela mérite réflexion parce que votre marge d’erreur dans vos décisions d’investissement sera étroite.

 

Conseil n°2 : Répartissez les tâches pour bien débuter en Bourse en famille

 

Vous avez l’intention de gérer votre portefeuille boursier à deux. Le plus dur dans ce type de situation est d’être sur la même longueur d’onde.
 

Définissez vos rôles pour vous éviter des scènes de ménage. Acheter ou vendre une valeur ne se fait pas avec légèreté. C’est un long processus.
 

Si vous respectez ces étapes à la lettre, vous aurez moins d’appréhension pour démarrer en Bourse :
 

  • Faites une liste de valeurs à acheter à la condition que vous comprenez son secteur d’activité.

 

  • Trouvez les bonnes sources d’information sur la valeur en question. Ce que nous allons voir dans le conseil n°4.

 

  • Analysez financièrement la valeur et son environnement sectoriel. Certains secteurs d’activité ont une forte sensibilité au cycle économique.

 

  • N’attachez pas d’importance aux événements macroéconomiques pour prendre vos décisions d’investissement sur une valeur. Sinon, mettez-les à profit quand les marchés baissent.

 

  • N’hésitez pas à recourir à l’analyse technique pour déterminer votre prix d’entrée et de sortie. Cela dit, ce n’est pas une obligation.

 

  • Fixez-vous un niveau de perte acceptable pour ne pas vous mettre dans une situation relationnelle compliquée.

 

Vous pouvez suivre la plupart des étapes à deux. Là où ça risque d’être tendu, c’est votre responsabilité d’appuyer sur le bouton achat ou vente. Votre probabilité d’hésiter sera grande. La meilleure chose à faire est de jouer l’équité pour réussir vos débuts en Bourse en famille.

 

Conseil n°3 : Lire des bouquins et des blogs boursiers

 

Il se peut pour la plupart d’entre vous que je sois allé un peu trop vite dans votre apprentissage. La lecture de livres et de blogs boursiers vous sera indispensable.
 

Pourquoi ?
 

Vous aurez besoin d’acquérir des bases sur les principaux piliers de la Bourse : l’analyse fondamentale et l’analyse technique.
 

Je ne vous dis pas que vous allez être des experts de l’investissement. Un minimum de préparation est nécessaire pour ne pas partir la fleur au fusil.
 

Pourtant, vous souhaitez savoir quels sont les meilleurs bouquins et blogs boursiers pour bien débuter en Bourse.
 

Voici une liste de 10 livres pour parfaire votre apprentissage. Rien ne vous oblige à les lire tous.
 

Enfin, je vous laisse découvrir les 32 meilleurs blog sur la Bourse qui pourraient valoir leur pesant d’or, sur Trading Attitude. Toutefois, il y en aura beaucoup qui ne conviennent pas à vos besoins.

 

Conseil n°4 : Cherchez les bons sites financiers pour vous informer

 

Vous avez une valeur en tête. Vous vous êtes mis d’accord avec votre conjoint(e) pour l’inclure dans votre portefeuille boursier.

 

Avez-vous pris le temps de vous informer et de l’analyser ?

 

La précipitation cause généralement des erreurs fatales. Par la suite, vous pourriez avoir des remords.

 

Ayez à l’esprit que la Bourse est un marathon sans fin. Vous aurez, à un moment donné, une opportunité qui va s’ouvrir à condition de faire preuve de patience et de discipline.

 

Avec le Web, l’abondance d’information peut vous amener à vous disperser dans vos décisions. Vous devez faire le tri.

 

Les sites des entreprises cotées

 

Ce qui me surprend, c’est que peu d’investisseurs particuliers consultent les sites des entreprises cotées.

 

Pourtant, c’est là que vous allez trouver les meilleures sources d’information. Sachant qu’elles ont un caractère officiel. De plus, les entreprises cotées ont un devoir de transparence envers les actionnaires.

L'oréal site web

Essilor chiffres détaillés

Prenons l’exemple de L’Oréal.

 

Vous avez un aperçu global du site. Cliquez en haut à gauche sur « Investisseurs / Actionnaires ». Vous obtenez les éléments qui vous intéressent pour analyser L’Oréal au niveau fondamental.

L'oréal site web 2

 

Les sites boursiers

 

Vous ne manquez pas de choix avec des applications mobiles sur Android et Apple Store.

 

Je vais être honnête avec vous. Ils se ressemblent tous au niveau de la masse d’informations.
 

Ce qui va faire la différence entre un bon et un mauvais site boursier, ce sont les services qui vous proposent. Si possible, gratuits.
 

Vous voulez investir uniquement sur les valeurs françaises sur le long terme.
 

Investir Les Echos et Le Revenu suffisent amplement.
 

Pour trouver les informations sur la valeur de votre choix sur Investir Les Echos, tapez son nom sur la barre de recherche en haut de la fenêtre. Ensuite, cliquez sur « Société », puis défilez vers le bas en cliquant « Voir toutes les données financières ».
 

Au final, vous obtenez une synthèse de ses résultats sous forme de graphiques et de tableaux.

Essilor chiffres
 

Si vous êtes intéressé par les valeurs étrangères, je vous conseille ces 3 sites :

 

Les 2 premiers vous proposent des outils d’analyse technique. Ce qui n’est pas négligeable pour soigner votre timing d’achat ou de vente.

 

Quant aux forums boursiers, vous pouvez trouver des réponses à vos problèmes. De là à dire que ce sont souvent des bons tuyaux, soyez sur vos gardes.

 

Conseil n°5 : Privilégiez des valeurs ayant traversé avec résilience les crises financières

 

Jongler entre vie de famille et vie professionnelle n’est pas si évident. Ce qui vous laisse peu de temps libre pour vous consacrer à la gestion de votre portefeuille boursier.

 

Dans des phases de stress de marché en plus de ces éléments cités ci-dessus, Vous pouvez perdre pied. Par peur de voir votre capital diminuer sensiblement, vous prenez des décisions incohérentes qui coûtent cher dans un futur proche.

 

Comment y remédier dans la maîtrise de vos émotions ?
 

Cela n’engage que moi. Mais à vous de voir.
 

L’idéal est de restreindre vos choix d’investissement sur des valeurs ayant résisté aux différentes crises financières. En règle générale, ce sont des multinationales évoluant dans des secteurs moins sensibles au cycle économique.

 

Au niveau des fluctuations des cours, elles sont moins volatiles parce que leurs résultats financiers déçoivent rarement. Si c’est le cas, leurs problèmes sont temporaires.

 

Prenons un exemple comme L’Oréal.

L'Oréal bénéfices

L'oréal bénéfice par action

 

Son évolution graphique retrace bien sa croissance des bénéfices depuis l’après-2008.

 

Ce que j’ai appris pour bien débuter en Bourse, c’est de raisonner comme les vrais riches. Les multinationales l’illustrent parfaitement. Pourquoi ?
 

Elles sont plus solides financièrement que les PME en prenant soin de leur trésorerie. Leur réputation internationale sera difficile à déloger par les nouveaux concurrents.

 

Cerise sur le gâteau. Les multinationales distribuent régulièrement des dividendes stables ou en croissance, même en période de crise. En possédez quelques unes vous permettra d’avoir une gestion plus sereine de votre portefeuille boursier.

 

Elles ne sont pas si difficiles à trouver. Jetez un œil sur mon portefeuille d’investisseur et le suivi mensuel. Vous remarquerez que la majorité de mes valeurs sont très connues au niveau mondial.

 

Conseil n°6 : Passez vos ordres de Bourse à domicile

 

Débuter en Bourse seul ou en famille nécessite un minimum de concentration. Votre domicile semble l’endroit idéal pour passer vos ordres de Bourse.

 

Effectivement, vous avez tout ce qu’il faut avec une connexion haut débit de qualité. Vous êtes à votre aise.

 

Néanmoins, vous avez sûrement des pièces avec des sources de distraction pouvant perturber votre analyse et prise de décision.

 

La salle de séjour avec la télé allumée, ce n’est pas la pièce où votre niveau de concentration sera le meilleur. Je la considère comme un endroit pour se détendre.
 

La cuisine, ce n’est pas top avec le bruit parasite du réfrigérateur.
 

Il vous reste la chambre. Si vous habitez dans un appartement, je pense que c’est le meilleur endroit.
 

Si vous habitez dans une maison, n’hésitez pas à aménager un bureau personnel pour vous libérer des parasites extérieurs. Vous avez plus de chances d’être maître de votre environnement à condition qu’il soit propre et organisé.

 

Conseil n°7 : Pensez à la fiscalité

 

La fiscalité en matière d’investissement. Vous y pensez. Pourquoi vous le reprocher ? Je pense que c’est louable de votre part, surtout en famille avec des enfants à charge.
 

Quelle que soit votre fourchette d’imposition (de 14 à 45 %), vous donnez assez au fisc.
 

Une raison de plus pour ne pas en rajouter une couche.
 

À la belle époque, vous pouviez trouver votre compte sur le plan fiscal pour débuter en Bourse avec un PEA ou un compte-titres.

 

Après la crise financière de 2008, le compte-titres a vu ses avantages fiscaux supprimés. Vous pouvez quand même bénéficier des abattements sur les plus-values en fonction de la durée de détention de vos titres.

 

Par chance, le PEA n’a pas connu le même sort que le compte-titres. Vous êtes exonéré sur les dividendes et de l’impôt sur le revenu sans faire de retraits hors de la liquidité du PEA avant 5 ans.
 

Vous pouvez augmenter en couple, votre plafond de versement jusqu’à 300 000 € depuis le 1er janvier 2014. Cependant, vous n’aurez pas le luxe d’acheter des actions nord-américaines offrant les meilleures conditions de marché à l’achat ou à la vente.

 

Cela dit, vous avez le droit de cumuler les deux.

 

En tout cas, vous avez intérêt à avoir un objectif d’investissement sur le long terme pour réellement optimiser votre fiscalité boursière.

 

Conseil n°8 : Apprenez à perdre pour mieux rebondir

 

La meilleure façon de gagner durablement en Bourse est de commettre des erreurs. Évidemment, vous ne devez pas refaire les mêmes.

 

Pourquoi les erreurs sont bénéfiques ?

 

Vous gagnez en expérience, persévérance, sagesse et ténacité. Vous apprenez énormément de choses sur les spécificités de la Bourse.
 

Remettez-vous en question. Soyez courageux. Gardez votre enthousiasme. Les erreurs servent à vous faire avancer dans l’objectif de devenir un bon investisseur.
 

Quand vous avez des enfants, vous réfléchissez un peu plus dans vos prises de décision en matière d’investissement. Vous prenez soin d’analyser la valeur tant sur le plan financier que sectoriel. Ce qui est une marque de sagesse.
 

Commettre des erreurs a une autre vertu. Vous allez apprendre à reconnaître vos limites.

 

Conseil n°9 : Ne mettez pas toutes vos forces sur les actions françaises

 

Constituer un portefeuille boursier avec uniquement des valeurs françaises n’est pas forcément la meilleure voie à suivre.
 

Je sais que ça peut vous surprendre. D’un autre côté, je vous comprends.
 

Vous voulez privilégier la familiarité et la proximité dans vos investissements parce que vous avez un meilleur accès à l’information sur la cote parisienne.
 

Vous avez un portefeuille de valeurs françaises sur différents secteurs. Elles sont exposées à l’international. Vous avez le sentiment d’avoir fait le boulot en termes de diversification.
 

Faux, votre diversification est biaisée.
 

Imaginez un événement majeur sur le sol français comme la victoire de Marine Le Pen aux élections présidentielles (probabilité faible pour l’instant) avec en prime une sortie de la France de l’euro, votre portefeuille français pourrait subir les conséquences à court terme.

 

Nous n’en sommes pas là. Mais cela mérite une réflexion. Évidemment, ce n’est pas mon souhait.

 

Jouer la vraie carte de l’international en investissant sur des valeurs nord-américaines et européennes à forte réputation mondiale, n’est pas une solution idiote. Vous aurez une répartition équilibrée du risque au niveau géographique et sectoriel.

 

Pour information avec l’euro, vous pouvez investir sans le risque de change, sur plusieurs Bourses européennes comme Amsterdam, Bruxelles, Francfort, Madrid ou encore Rome.

 

Conseil n°10 : Achetez des actions en période de pessimisme

 

Vous comprenez que la Bourse fonctionne par cycle avec la formation de bulle spéculative.

 

Quand tout semble rose sur les marchés financiers, vous et les investisseurs particuliers (maillon faible) avez une fâcheuse tendance à mettre le paquet et penser que demain sera éternellement meilleur.

 

Quelques mois plus tard, le krach boursier arrive. Vous êtes tétanisé à prendre vos pertes. Vous décidez finalement de vendre quand ça baisse de nouveau. Puis à c’est à ce moment-là que les investisseurs aguerris font leurs soldes sur des valeurs de belle qualité comme Air Liquide, L’Oréal, etc.

 

Seul, vous vous repliez sur vous-même dans un moment difficile de solitude. Vous préférez mettre à l’écart votre famille de vos problèmes en Bourse. D’où l’intérêt de prendre votre temps d’apprendre les rouages de la Bourse.
 

Oublions le coté triste en vous donnant une astuce pour acheter des actions à des prix raisonnables.
 

Vous et votre conjoint(e) souhaitez prospérer sérieusement. Je vous suggère d’acheter pendant les périodes de panique, de peur et de désespoir. Si les médias et la presse font de la Bourse, la une des journaux en rouge et noir, c’est un excellent indicateur d’achat.
 

Voici une preuve avec mon investissement sur SEB :

 

Seb bourse

 

achat action seb 1

achat action seb 2

 

À cette époque, on était en pleine crise de la zone euro depuis août 2011. Les indices boursiers souffraient.

 

J’avais cette valeur dans mon viseur pour mon portefeuille d’investisseur. J’estimais que sa baisse était injustifiée par rapport à ses fondamentaux. Faire l’amalgame entre crise de la zone euro et SEB était surréaliste.

 

Après avoir analysé de nouveau l’entreprise et tenu compte de l’ambiance des marchés financiers, j’ai acheté en deux fois pour avoir une ligne solide de mon portefeuille. Ma patience et mon courage ont été récompensés.

 

Pour la plupart d’entre vous, je sais que c’est contre-intuitif d’agir de la sorte au niveau comportemental. Mais la Bourse a cette capacité d’encaisser les mauvaises nouvelles et repartir à la hausse en pensant à autre chose.

 

Vous semblez perdu. Eh bien, retenez ce proverbe et notez-le sur un papier :

 

« Les marchés haussiers naissent dans le pessimisme, grandissent dans le scepticisme, mûrissent dans l’optimisme et meurent dans l’euphorie. » de Sir John Templeton, fondateur des fonds Templeton

 

Bien investir en Bourse via les actions demande du travail mais ce n’est pas l’Everest

 

Surtout ne baissez pas les bras. Avec votre conjoint(e), vous allez avancer vite dans votre apprentissage. Encouragez-vous et prenez votre temps pour poser les bonnes fondations.

 

Dans un pays qui jure par l’immobilier et l’assurance vie en euros, les actions ont du mal à se faire une place au soleil. Tout le monde dira qu’investir sur ce placement sur le long terme est impossible parce qu’il faut être un expert en la matière.

 

Ne cédez pas à ce chantage. Vous n’avez pas besoin de tout connaître. Juste les grandes lignes.

 

Avec le Web, la donne a vraiment changé. Vous pouvez vous former par vous-même.

 

Cela ne vous empêche pas de vous faire accompagner. Prévoyez un budget de formation en cas où vous souhaitez passer un cap.

 

Vous voulez devenir un bon investisseur en Bourse et aider sérieusement votre famille pour des futurs projets ?

 

Vous allez faire des erreurs. Prenez le soin de fixer un niveau de perte pour ne pas diluer votre capital. Vous devez tester pour apprendre. L’inaction n’amène jamais de résultats positifs.

 

Lorsque les marchés financiers sont dans une mauvaise période, vous devez avoir un mental d’acier pour faire face.

 

Lorsque vous êtes intéressé par une valeur, évitez d’agir à l’instinct et respectez les étapes citées dans le conseil n°2.

 

Maintenant que vous avez en possession ces conseils pour bien débuter en Bourse, mettez un point d’honneur à donner tort aux personnes ayant une mauvaise opinion de ce placement.

2 réflexions au sujet de “10 conseils pratiques pour bien débuter en Bourse lorsque vous avez une famille

  1. Super article, bravo!

    Il balaye largement pour éviter les écueils fréquents, quand on débute.

    De plus, il est suffisamment clair et précis pour rajouter la dose de motivation à ceux qui en manquaient.
    Car nombreux sont ceux qui voudraient s’y mettre mais qui n’osent pas.

    A très vite

Laisser un commentaire